Brexit : Prague veut limiter les conséquences sur le commerce avec le Royaume-Uni

19-11-2018

Pour la République tchèque, il est important que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne n'ait pas de conséquences significatives sur le niveau des échanges économiques entre Prague et Londres. C'est ce qu'a souligné ce lundi Aleš Chmelař, le secrétaire d'Etat tchèque en charge des affaires européennes, avant de participer à Bruxelles à une session extraordinaire du Conseil des affaires générales. Celle-ci doit servir à préparer le sommet européen organisé dimanche prochain sur la question du Brexit, alors que le Royaume-Uni et l'Union européenne sont finalement à concrétiser un projet d'accord, publié mercredi dernier.

"Nous voulons les relations les plus étroites possibles, avec la sauvegarde des droits et des obligations de la partie britannique", a indiqué Aleš Chmelař, qui insiste particulièrement sur la volonté de préserver les relations économiques avec Londres. Certains Etats ont des exigences particulières, relatives par exemple à la pêche ou à la défense. La République tchèque n'a quant à elle aucune demande pour l'instant, a-t-il précisé.