Bourses postdoctorales : les chercheuses dénoncent les discriminations

22-12-2013

Depuis plusieurs années, les chercheuses tchèques se mobilisent pour rendre compatible le congé parental et l’attribution des bourses postdoctorales. Au cœur du différend se trouve l’impossibilité pour une femme (ou un homme) en congé parental d’interrompre son travail scientifique financé par la bourse nationale - la majorité des personnes ayant dû rembourser le montant de leur bourse au moment du départ en congé et n'ayant plus la possibilité d'y postuler à nouveau dans l'avenir. L’affaire a même fait l’objet d’un rapport du médiateur de la République qui a recommandé à l’Agence tchèque des bourses (Grantová agentura – GA ČR) d’introduire plusieurs mesures permettant de concilier la vie du jeune parent avec celle du chercheur. Si toutes les recommandations ont été acceptées, l’Agence des bourses a annoncé à partir de 2014 la fin des bourses postdoctorales et l'introduction, à la place, de bourses « juniors ». L’absence de toute mention sur la façon dont le possible départ en congé parental sera géré a engendré la mobilisation des chercheuses associées au sein du projet « Les Femmes et la science » (NKC – Ženy a věda). Elles préparent actuellement une demande écrite à l'attention de l’Agence des bourses pour en savoir davantage sur ce nouveau système.