Au monastère de Želiv, un nouveau monument à la mémoire des prêtres persécutés sous le communisme

12-08-2019

Un monument à la mémoire des prêtres et religieux persécutés sous le régime communiste a été inauguré, dimanche, au monastère de Želiv, dans la région de Vysočina, à une centaine de kilomètres au sud-est de Prague. Créé par le plasticien slovaque Svetozár Ilavský, le monument a été dévoilé à l’occasion du pèlerinage de la réconciliation organisé chaque année au mois d’août à Želiv.

Entre 1950 et 1956, le monastère a servi de prison sous le régime communiste. Quelque 464 prêtres et religieux tchèques et slovaques y ont été internés. Parmi eux, le futur archevêque de Prague František Tomášek, devenu un des symboles de la défense de la liberté, et pas seulement religieuse, dans l’ancienne Tchécoslovaquie.

En 1957, un hôpital psychiatrique a été emménagé dans les locaux du monastère de Želiv. Dans les années 1990, celui-ci a été restitué à l’ordre des Prémontrés.