Au monastère de Želiv s’est tenue une conférence consacrée à Josef Toufar, prêtre torturé par le régime communiste

22-02-2020

La mémoire des près de 500 prêtres et religieux qui y ont été emprisonnés dans les années 1950, a été honorée ce samedi au monastère de Želiv, dans la région de Vysočina (Plateau tchéco-morave, dans le centre de la République tchèque). Sous le régime communiste, le monastère de Želiv a servi de prison entre 1950 et 1956 avant d’être transformé en centre psychiatrique. Les prémontrés ont pu revenir au monastère après la révolution au début des années 1990.

Une messe a été célébrée par l’évêque de Hradec Králové, qui a rappelé le martyr du prêtre Josef Toufar, première victime des purges communistes dans les rangs de l’Eglise catholique dans les années 1950. Cette messe s’inscrivait dans le cadre d’une conférence de deux jours consacrée justement à Josef Toufar, qui officiait à Číhošť, paroisse également de la Vysočina. Un procès de canonisation est en cours depuis quelques années.