Andrej Babiš veut une hausse du salaire minimum de 1 000 couronnes au maximum

22-08-2018 mis à jour

Le Premier ministre Andrej Babiš est favorable à une hausse du salaire minimum qui n'excède pas les 1 000 couronnes (environ 40 euros). C'est ce que le leader du mouvement ANO a annoncé ce mardi à l'issue d'une rencontre avec des représentants du patronat tchèque.

Ces derniers disent être prêts à accepter une augmentation de 800 couronnes. Ils sont surtout totalement opposés à la proposition des syndicats, qui demandent une revalorisation de 1 500 couronnes, c'est-à-dire de 12 %. La ministre du Travail et des Affaires sociales, la sociale-démocrate Jana Maláčová, soutient ce dernier scénario.

Quelle qu'elle soit, l'augmentation devrait survenir au 1er janvier de l'année prochaine. Actuellement, le salaire minimum s'élève à 12 200 couronnes en République tchèque (moins de 500 euros).