Andrej Babiš ne croit pas en la possibilité d'indemniser les victimes de l'affaire de la société H-System

Le Premier ministre Andrej Babiš est sceptique sur la possibilité pour l'Etat d'indemniser les victimes de la société H-System, une entreprise qui leur promettait la construction d'une maison mais qui a rapidement fait faillite dans les années 1990. Selon le chef du mouvement ANO, agir de la sorte constituerait une injustice pour les personnes qui, par le passé, ont pu être victimes d'escroqueries similaires et qui n'ont rien reçu de l'Etat. C'est pourtant l'idée qu'a suggérée la semaine passée Pavel Šámal, le président de la Cour suprême.

L'affaire a connu un nouveau rebondissement à la fin du mois de juillet quand ce tribunal a débouté une soixantaine d'anciens clients de la société H-System, qui avaient décidé de poursuivre malgré la faillite de l'entreprise la construction de leur maison. La justice leur a demandé de quitter ces logements dont la vente devrait permettre servir à indemniser toutes les victimes de l'affaire. Le verdict de la Cour suprême a suscité une certaine émotion, Andrej Babiš ayant par exemple parlé d'une injustice.