Andrej Babiš : l'accueil de cinquante orphelins syriens est un "non-sens"

D'après le Premier ministre Andrej Babiš, le projet de l'eurodéputée chrétienne-démocrate Michaela Šojdrová d'accueillir en République tchèque cinquante orphelins syriens se trouvant actuellement en Grèce est "un non-sens". Le chef du gouvernement a insisté sur le fait qu'il souhaite la construction d'écoles et de maternelles pouvant accueillir quelque 150 enfants directement en Syrie. Andrej Babiš répondait ainsi jeudi à la Chambre des députés à une question du parlementaire chrétien-démocrate Marek Výborný, qui lui demandait quand il comptait rencontrer sa collègue, Mme Šojdrová.

"Je suis convaincu que nous devons aider les enfants syriens en Syrie. C'est là que sont ces orphelins. Les projets et les idées de Mme Šojdrová sont un non-sens depuis le début", a déclaré le Premier ministre, qui mène une politique hostile à l'accueil du moindre réfugié sur le territoire tchèque.