Andrej Babiš à Bratislava : le gouvernement restera en place

08-06-2019

Contesté depuis cinq semaines dans la rue, le Premier ministre Andrej Babiš a pourtant déclaré, à l’occasion de la conférence Globsec qui s’est achevé samedi à Bratislava, qu’il n’y avait aucune raison pour changer de gouvernement en République tchèque.

Pointé du doigt par Bruxelles, M. Babiš a affirmé que l’audit de la Commission européenne selon lequel il serait en situation de conflit d’intérêts était « une bêtise ». Interrogé à propos des manifestations qui demandent sa démission, Andrej Babiš a dit que « la République tchèque n’était pas la Slovaquie », faisant allusion à la vague de manifestations provoquée en Slovaquie par l’assassinat du journaliste Ján Kuciak qui a conduit à la démission du gouvernement de Robert Fico, en mars 2018.

La conférence Globsec a été une occasion pour le chef du gouvernement d’attirer des investisseurs en République tchèque. « La Tchéquie se porte bien. Nous sommes les meilleurs non seulement dans notre région, mais dans toute l’Europe », a déclaré le Premier ministre devant de jeunes chefs d’entreprise invités à la conférence.