Ancien combattant, Miroslav Lidinský a été élu nouveau leader du parti de L’Aube avec pour priorité de « protéger les frontières »

09-08-2015

Ancien policier et militaire de carrière, engagé dans une mission tchèque en Afghanistan en 2007 lors de laquelle il a été gravement blessé à une jambe, Miroslav Lidinský, a été élu nouveau leader du parti populiste rebaptisé Úsvit - Národní koalice (L’Aube – La Coalition nationale). Lors du congrès qui s’est tenu ce week-end à Prague, la plus petite formation au Parlement tchèque avec neuf députés, fondée en 2013 par le controversé homme d’affaires tchéco-japonais Tomio Okamura, a changé non seulement de président et de nom, mais aussi de logo et de direction. Un nouveau comité composé de 15 membres, dont six vice-présidents, a été élu. Le congrès a été l’occasion de rappeler les priorités actuelles du parti, parmi lesquelles la lutte contre l’immigration, la défense de l’identité et de la culture nationales. « Si nous voulons subsister, nous devons être capables de protéger nos frontières, faire pression sur le gouvernement et insuffler un vaste élan civique », a déclaré Miroslav Lidinský, suite à son élection.