Affaire ProMoPro, le gouvernement tchèque veut se joindre aux poursuites judiciaires

28-02-2014

Le gouvernement tchèque a fait part de sa volonté de jouer un rôle dans les poursuites judiciaires dans le cadre de l’affaire dite ProMoPro, un marché public au montant surévalué durant la présidence tchèque de l’Union européenne en 2009. L'Etat tchèque réclame réparation à hauteur de 338 millions de couronnes (un peu plus de 14 millions d'euros à l'époque), soit le montant exact du préjudice subi. Douze personnes ont été inculpées et font l'objet de cinq chefs d'accusation. Chargé de l'organisation de la présidence tchèque de l'UE et ministre de la Défense de 2010 à 2012, Alexander Vondra (ODS) n'est lui pas poursuivi par la justice.