A Kiev, le chef de la diplomatie tchèque discutera de l’engagement des nationalistes ukrainiens pendant la Seconde Guerre mondiale

30-12-2018

Au cours de sa visite en Ukraine, prévue pour le début de l’année prochaine, le chef de la diplomatie tchèque Tomáš Petříček entend discuter, avec ses homologues, de la loi nouvelle ukrainienne qui considère les anciens membres de l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) comme des vétérans de la Seconde Guerre mondiale. Le ministre social-démocrate l’a annoncé, dimanche, sur son compte twitter.

Dirigée par Stepan Bandera, l’OUN a fait partie de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA). Organisation à tendance extrémiste, l’OUN a lutté pour l'indépendance de l'Ukraine contre la Pologne et l'Union soviétique, étant partiellement soutenue par l'Allemagne nazie. Menés par Stepan Bandera a communément appelés « banderovci » en République tchèque, les membres de l’OUN ont récemment été étiquetés par le président tchèque Miloš Zeman comme « criminels de guerre ». Ils seraient responsables, entre autres, du massacre des Tchèques installés dans la région ukrainienne de Volhynie.

D’après le ministre Petříček, l’Ukraine devra prendre une position vis-à-vis « les chapitres sombres de son histoire ». Pour le chef de la diplomatie tchèque, il s’agit d’un sujet délicat dont il souhaite parler avec les représentants ukrainiens en personne et non pas par l’intermédiaire des médias.