40 ans après, cinq personnes poursuivies pour persécutions et menaces contre des dissidents

Selon la Radio publique tchèque, une affaire vieille de quarante ans va se retrouver devant les tribunaux : cinq anciens agents de la StB, la police politique communiste, sont en effet poursuivis pour avoir, au tournant des années 1970-1980, persécuté et menacé violemment des dissidents et chartistes, afin de les pousser à émigrer. Des faits qui se sont déroulés dans le cadre de l’opération dite « Assainissement », où il était monnaie courante d’essayer de faire céder les opposants au régime en les menaçant d’enlever leurs enfants ou de leur briser les os.

L’acte de d’accusation a été établi sur la base des travaux menés par l’Institut d’étude des crimes du communisme. Les cinq personnes accusées encourent entre 3 et 10 ans de prison. Quatre anciens dissidents sont les victimes dans cette affaire. Le tribunal d’arrondissement de Prague 1 est chargé de l’affaire. L’Institut d’étude des crimes du communisme s’intéresse de près à l’opération « Assainissement » et n’exclut pas que de nouveaux cas passibles de poursuites voient encore le jour, même quarante ans après. Depuis 1995, date de fondation de l’Institut, une trentaine de personnes ont fait l’objet de poursuites pour des affaires similaires.