1968 : le silence du président Zeman

17-08-2018 mis à jour

De nombreux représentants politiques tchèques critiquent l’attitude du président Miloš Zeman qui a choisi de ne pas prononcer de discours officiel à l’occasion du 50e anniversaire de l’invasion la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie, à la différence de son homologue slovaque Andrej Kiska.

Le porte-parole du président, Jiří Ovčáček, a annoncé que le chef de l’Etat ne participerait pas non plus à l’acte de piété organisé, chaque année, le 21 août, devant la Radio tchèque. Jiří Ovčáček a dit à ce propos que Miloš Zeman avait déjà fait preuve de son courage en s’opposant publiquement à l’occupation du pays en 1968.

L’absence du président lors des cérémonies de commémoration a été critiquée par le président du parti TOP 09 Jiří Pospíšil et le chef du Parti des pirates, Ivan Bartoš, ainsi que par Petr Fiala du Parti civique démocrate (ODS).