Le drame de Lidice revivra sur l’écran

09-06-2010

Il y a 68 ans de cela, le 10 juin 1942, la gestapo a envahi la petite commune minière de Lidice pour venger l’attentat contre le protecteur du Reich, Reinhardt Heydrich, commis quelques jours auparavant. Lidice est rasée sous prétexte de son lien avec les auteurs de l’attentat parachutés d’Angleterre. Le destin tragique des habitants de Lidice revivra sur l’écran, dans le nouveau film tchèque, « Le Nocturne. » Le scénario est basé sur le livre « Près du mur » de l’écrivain Zdeněk Mahler qui travaille sur ce thème depuis 1960. Le film qui est en train de se tourner s’appuie sur le fond historique de la tragédie, observe-t-il :

« Il s’agissait d’une vengeance suite à la liquidation de Reinhardt Heydrich. Le pouvoir hitlérien y a réagi en anéantissant le village tout entier. Lidice n’était pas le seul, mais son cas est unique du fait qu’il était innocent, qu’il ne se doutait de rien. Le deuxième fait à retenir est que c’était un acte de barbarie ultime, car il ne s’agissait pas seulement de liquider les habitants de Lidice mais aussi le village en tant que tel, de le raser, de le rayer de la carte, et de la mémoire. Les nazis ont brûlé les maisons, fusillé tous les hommes de plus de 15 ans, déporté les femmes dans des camps de concentration et placé des enfants pour leur aryanisation. Zdeněk MahlerZdeněk Mahler Ce qui m’a intéressé c’était de savoir qui étaient ces gens, comment ils vivaient avant de devenir victimes du terrible pogrome. Ainsi, lors des travaux préparatoires, j’ai découvert un homme dont l’existence était ignorée. S’il a échappé à la tragédie, c’est parce qu’il était en train de purger sa peine de prison pour l’assassinat involontaire de son fils. Il n’était pas au courant de ce qui s’était passé. Après sa sortie de prison, il s’est rendu compte qu’il avait tout perdu : sa famille, sa maison, son propre avenir. »

'Le village silencieux''Le village silencieux' Dans le passé, deux films ont traité du drame de Lidice. Le premier, « Le village silencieux », jamais projeté en Tchécoslovaquie, tourné en 1942 par le réalisateur britannique Humphrey Jennings, est une parabole : les scènes sur Lidice se déroulent loin d’ici, dans un village minier au sud du pays de Galles qui aurait pu subir le même sort que Lidice... Ce film a été découvert au hasard par l’ancien rédacteur en chef de Radio Prague, David Vaughan, qui a décidé de tourner un nouveau documentaire « La seconde vie de Lidice » sur la métamorphose de la vision que l’on se fait de la tragédie.

Le nouveau film « Le Nocturne de Lidice, » n’est pas un documentaire. Les héros de ce drame sont des habitants de Lidice, leur vie interrompue d’un coup par une barbarie sans précédent. La bande-annonce du film dévoilée par la TV publique plonge le spectateur dans l’atmosphère de la heydrichiade : une vague de terreur et d’exécutions que l’attentat avait déclenchée. On y entend lire un communiqué officiel allemand annonçant qu’avec l’aide apportée aux assassins de Heydrich, les habitants de Lidice ont enfreint les lois de la manière la plus grossière.

Pour le producteur, Adam Dvořák, le film met fin à plusieurs mythes. Il montre la vie des gens ordinaires de Lidice entre 1937 et 1942. Sa valeur est donc aussi d’être un fonds d’archives de cette époque. Mais le film est surtout une histoire d’amour. Le rôle principal y est joué par une lettre d’amour qui a servi de prétexte à la tragédie, a dit à la TV tchèque le producteur :

Le réalisateur Petr Nikolaev et Adam Dvořák, photo: CTKLe réalisateur Petr Nikolaev et Adam Dvořák, photo: CTK « Parce que l’amour rend naïf et aveugle indépendamment de l’âge, une certaine naïveté a servi justement de prétexte pour choisir Lidice. Un homme marié qui voulait éveiller l’intérêt et la sympathie d’une couturière de l’usine locale a inventé une histoire de la résistance. Aux yeux de la fille, il est devenu un héros, et elle était prête à tout sacrifier pour lui. Voyant que la situation avait dépassé les bornes, il lui a envoyé une lettre au travail pour lui dire que quelque chose de grand s’était passé et qu’il devait se cacher pendant quelque temps. Puisque c’était à la période de la heydrichiade, la lettre a été retenue par la censure et remise à la gestapo. Voilà l’origine de la prétendue liaison avec l’attentat. »

Le texte de la lettre a été pris pour un message chiffré. Bien que l’existence d’une liaison entre l’auteur de la lettre et les auteurs de l’attentat n’ait jamais été prouvée, cette erreur fatale a été à l’origine de l’anéantissement de Lidice. Quel intérêt pour le producteur Adam Dvořák de faire revivre la tragédie de Lidice, plus de 60 ans après?

« Mon grand souhait est que l’on réussisse ce qui a été fait en Pologne où les Polonais ont jeté un regard en arrière, sur leur passé, d’une manière si intense que cela est devenu un thème national, que le film sur Lidice devienne lui-aussi un événement national comme ce fut le cas de Katyn d’Andrzej Wajda. Je voudrais que ce film atteigne d’une manière ou d’une autre un public le plus large possible, quel que soit leur âge, voilà pourquoi aussi cette musique. »

Pour le scénario du film « Le Nocturne », Zdeněk Mahler a été récompensé par Le lion tchèque. La première est prévue pour le 9 juin 2011, à la veille du 69e anniversaire du drame de Lidice.

09-06-2010