Žatec, célèbre pour son houblon, le devient désormais pour… ses pneus !

05-09-2019

Les investissement étrangers en Tchéquie sont en baisse, d’après les derniers chiffres publiés, mais la récente inauguration, le 28 août dernier, d’une usine de pneus automobiles dans les environs de Žatec, en Bohême de l’Ouest a été saluée par les autorités. Cet investissement de plus d’un milliard de dollars de la société sud-coréenne Nexen Tire doit permettre à terme l’emploi de quelque 1 300 personnes.

Nexen Tire, photo: ČTK/Ondřej HájekNexen Tire, photo: ČTK/Ondřej Hájek Žatec, nouveau Clermont-Ferrand de Bohême ? Taper « Nexen Tire » sur Google donne comme premier résultat tchèque « Volná mista – Nexen Tire » - comprenez « emplois à pourvoir ». La ville de Žatec, plus connue pour sa production de houblon de grande qualité et son centre historique pittoresque, a été choisie par la société sud-coréenne pour y installer une imposante usine qui cherche désormais des employés en grand nombre. Avec 1 300 postes au total, un site dédié de 650 000 m², une usine de production, un centre de recherches et de développement, Nexen Tire a vu les choses en grand.

Il s’agit du premier site de production en Europe de l’entreprise sud-coréenne, qui aura pour mission notamment de fournir des pneus à des constructeurs automobiles ouest-européens. Le groupe a choisi la zone industrielle de Žatec parmi une cinquantaine de localités présélectionnées, situées dans six pays d'Europe centrale et orientale. C’est la localisation centrale du site, proche de la frontière allemande et de nombreux constructeurs automobiles, qui a convaincu l’entreprise de s’installer en République tchèque, ainsi que la spécialisation du pays dans l’industrie automobile. C’est ce qu’a confirmé Travis Kang, directeur général de Nexen Tire :

Travis Kang, photo: ČTK/Ondřej HájekTravis Kang, photo: ČTK/Ondřej Hájek « La République tchèque est une locomotive de l’industrie automobile et plus de 20% de l’industrie du pays est spécialisée dans ce secteur. Avec l’accès aux principaux marchés européens tels que l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, nous espérons que la République tchèque servira de passerelle pour notre expansion sur les marchés d’Europe centrale et orientale. En outre, avec plus de trente constructeurs automobiles implantés dans un rayon de 400 kilomètres, la République tchèque constitue le lieu idéal pour notre entreprise. »

Les 800 ouvriers et employés déjà embauchés produiront trois millions de pneus d'ici la fin de l'année, et la capacité de production devrait passer à onze millions de pneus par an lorsque l’usine sera pleinement opérationnelle en 2022.

En plus de l’usine de production, Nexen Tire a installé un centre de recherches et de développement à Žatec, ce qui dénote avec la politique habituelle des entreprises étrangères s’installant en République tchèque.

Nexen Tire, photo: ČTK/Ondřej HájekNexen Tire, photo: ČTK/Ondřej Hájek En effet, la République tchèque, comme les autres pays d’Europe centrale et orientale, regrette d’être généralement considérée comme un sous-traitant à bas coûts par les multinationales étrangères, qui délocalisent les phases de production à moindre valeur ajoutée sur le territoire tchèque tout en conservant chez elles leurs centres d’innovation. Hors, la présence de ces derniers est essentielle au développement et à la modernisation de l’économie tchèque.

Les investisseurs étrangers cherchant à implanter des centres de recherches et de développement sont donc très appréciés, comme l’a fait comprendre le ministre de l’Industrie et du Commerce, Karel Havlíček, dans un message vidéo diffusé durant la cérémonie d’inauguration de l’usine :

« Le gouvernement valorise les investisseurs qui non seulement créent de nouveaux emplois dans le pays, mais également des activités de recherches et d'innovation ainsi que les technologies modernes. La valeur ajoutée, c’est l'objectif de la République tchèque. " Avec un investissement d’un milliard de dollars et la création d’emplois hautement qualifiés à destination des diplômés de l’enseignement supérieur, l’usine de Žatec s’inscrit parfaitement dans cette ambition de montée en gamme de l’économie tchèque. »

Photo: Štěpánka BudkováPhoto: Štěpánka Budková
05-09-2019