Vers la fin de l’état d’urgence et la fin - relative - du déconfinement en Tchéquie

15-05-2020

La situation épidémiologique plutôt rassurante pour l’instant permet selon le gouvernement tchèque de mettre bientôt fin aux mesures restrictives encore en vigueur dans le pays. Dès ce dimanche prendra fin l’état d’urgence et le 25 mai ce sera une nouvelle étape importante du déconfinement, mais pas encore un retour à la normale.

Adam Vojtěch, photo: ČTK/Michal KrumphanzlAdam Vojtěch, photo: ČTK/Michal Krumphanzl Le 17 mai, l’état d’urgence sera levé après 66 jours – Décrété le 12 mars à 14h, il avait déjà été prolongé deux fois. Un cap symbolique important pour la Tchéquie, dans une région où ce système extraordinaire est soupçonné d’avoir servi les desseins de dirigeants critiqués pour leur manque de respect des valeurs démocratiques, comme en Hongrie.

La fin de cet état d’urgence n’aura pas de conséquences concrètes majeures sur la vie quotidienne en République tchèque. En revanche, le lundi suivant devrait marquer la levée de certaines des dernières importantes restrictions, comme l’a confirmé le ministre de la Santé ce vendredi en conférence de presse.

Adam Vojtěch : « Pour ce qui est des nouveautés, il s’agit d’abord des rassemblements en extérieur ou en intérieur, qui seront désormais autorisés jusqu’à un maximum de 300 personnes. C’est la limite convenue en accord avec les épidémiologistes, sachant que si la situation continue d’évoluer favorablement, cette limite pourrait passer à 500 personnes le 8 juin et à 6000 personnes le 22 juin. C’est pour l’instant le maximum acceptable. »

Photo: ČTK/Josef VostárekPhoto: ČTK/Josef Vostárek Parmi les autres changements les plus notables prévus pour le 25 mai figurent la réouverture des hôtels et autres formes d’hébergement dont les campings. Les bars et restaurants, dont seules les terrasses peuvent en ce moment accueillir des clients, pourront enfin rouvrir également, mais seulement jusqu’à 23h.

Adam Vojtěch : « Cela signifie qu’il ne sera pas possible d’avoir de la clientèle à l’intérieur des bars, restaurants et discothèques entre 23h et 6h du matin. La raison est simple : nous craignons des précédents récents comme celui de Corée du Sud, où le nombre de cas positifs a augmenté notamment après des contaminations dans des boîtes de nuit. »

Les boîtes de nuit peuvent donc rouvrir… mais seulement le jour ! Autres restrictions qui perdurent : malgré la fin de l’obligation du port du masque en extérieur, les serveurs et les clients devront continuer à le porter, en tout cas quand ils ne boivent pas ou ne mangent pas.

Autre réouverture le 25 mai : celle, très partielle, des écoles primaires et de certaines écoles maternelles, avec des classes limitées à 15 enfants et des mesures de sécurité sanitaire compliquées pour le élèves et le personnel enseignant. Il est à prévoir qu’un bon nombre d’élèves ne retournera pas en cours avant septembre.

Photo: ČTK/Michal KamarytPhoto: ČTK/Michal Kamaryt Côté tourisme, il sera à nouveau possible dans dix jours de visiter les châteaux de Tchéquie. Dans sa plaquette de présentation du déconfinement, le ministère de la Santé a toutefois mis une photo du célèbre château bavarois de Neuschwanstein pour illustrer cette réouverture. Petite bévue remarquée et d’autant plus gênante que les frontières ne sont pas encore officiellement rouvertes.

En revanche, la Slovénie a annoncé qu’elle rouvrait ses frontières, ce qui rend la perspective de vacances en Croatie encore plus réaliste pour les Tchèques, très friands de la côte adriatique, avec la prochaine ouverture de la frontière tchéco-autrichienne prévue pour le 8 ou le 15 juin.

15-05-2020