Vente libre de médicaments en dehors des pharmacies, dès le 15 juin

14-06-2006

La vente de médicaments par Internet, dans les supermarchés, les stations d'essence et leur commande à domicile seront possibles dès le 15 juin 2006 en République tchèque. L'arrêté ministériel qui le permet a soulevé une protestation de pharmaciens qui demandent son annulation immédiate.

Le ministre de la Santé David Rath, photo: CTKLe ministre de la Santé David Rath, photo: CTK Jusqu'à présent, la vente de médicaments en République tchèque était strictement limitée au réseau des pharmacies. Le nouvel arrêté du ministre sortant de la Santé publique, David Rath, qui entrera en vigueur le 15 juin, apporte deux changements substantiels: il élargit la liste des médicaments sans ordonnance, en vente libre et, surtout, permet leur vente dans les supermarchés, les drogueries, les stations d'essence et par Internet. Selon le ministre, cette décision est dans l'intérêt des patients : ils ne seront plus prisonniers des pharmacies et de leurs heures d'ouverture et pourront commander des médicaments à domicile comme ils se font livrer une pizza. Il espère, en plus, que la plus grande concurrence contraindra les producteurs à baisser les prix des médicaments.

Comme il le souligne, le pharmacien n'est pas un simple vendeur des médicaments, il apporte des conseils et sa place dans le système est irremplaçable.

Le ministre Rath voit cependant derrière cette déclaration la crainte des pharmaciens vis-à-vis de la perte de leurs bénéfices tirés de la vente des médicaments et ne pense pas revoir sa décision. Le ministre est également l'auteur d'un autre arrêté qui devrait entrer en vigueur en août prochain et dont les critiques affirment qu'il augmentera sensiblement les prix des médicaments. Etant donné que l'actuel gouvernement dont David Rath est membre s'en va, l'avenir de ce nouvel arrêté s'annonce incertain.

14-06-2006