Une rame Pendolino a déraillé non loin de Prague

03-12-2007

Accident technique ou sabotage ? L’enquête en cours sur le déraillement, samedi dernier, d’une rame automotrice pendulaire à grande vitesse Pendolino, devra déterminer les causes de l’accident qui n’a fait que des dégâts matériels heureusement.

Photo: CTKPhoto: CTK C’est le premier accident majeur d’une rame Pendolino qui roule sur la ligne Prague-Ostrava, depuis 2005. La mise en service des rames Pendolino ne s’est pas effectuée sans problème : les cinq rames de cette ligne sont tombées en panne tout au début. En 2006, les Pendolino ont commencé a servir sur la ligne Prague-Bratislava-Vienne. Là aussi, des problèmes sont apparus. Il s’agissait toujours de défaillances des logiciels utilisés qui ne font pas bon ménage avec les installations techniques tchèques. L’accident de samedi est d’un tout autre genre. Peu avant midi, la rame roulait à 100 kilomètres à l’heure, dans la périphérie de Prague, en direction d’Ostrava. Le conducteur a ressenti un violent choc et à actionné le frein de secours. Les six voitures de la rame ont déraillé et ont encore parcouru dans les 400 mètres en dehors des rails, pour s’arrêter sur un remblais. Plus de peur que de mal pour les passagers qui ont pu continuer leur voyage par un autre train. Les premières constatations ont établi que l’un des rails avait été scié et s’était rompu sur deux mètres sous le poids du train. La police a ouvert une enquête contre X. Jan Kucera de l’Inspection des chemins de fer, explique comment l’enquête va se poursuivre :

Photo: CTKPhoto: CTK « Il faut déterminer pourquoi le rail a cassé. Il faudra effectuer des analyses du rail, établir quand la ligne a été contrôlée. Normalement, l’enquête dure deux mois, mais cela peut durer plus longtemps. Les Chemins de fer tchèques ont moins de temps que notre inspection qui dispose de six mois, car elle doit d’abord connaître les résultats de l’enquête des Chemins de fer tchèques. »

Certaines spéculations sont apparues : ce serait la rame ayant subi un entretien insuffisant qui aurait provoqué l’accident sur le rail endommagé. Le porte-parole des Chemins de fer tchèques, Ondrej Kubala, réfute catégoriquement cette hypothèse :

« Cette rame était équipée de boggies neuves depuis deux mois, ce qui nous préoccupe beaucoup, mais je puis assurer que le train n’est pas responsable de ce qui est arrivé. Une coupure a été découverte sur le rail et elle a pu être la cause de cet incident. Le rail est l’objet d’une expertise dans un institut de recherches et nous en saurons plus après. »

Un incident qui, selon les Chemins de fer tchèques, leur coûtera quand même environ un million d’euros. En plus de cela, la rame endommagée fait défaut et une correspondance par jour entre Prague et Ostrava devra être assurée par les trains Intercity, pendant toute cette semaine au minimum.

03-12-2007