Une peine exemplaire de cinq ans de prison pour un chauffard

24-11-2010

C’est une peine exemplaire qui est tombée à l’encontre d’un chauffard responsable d’un accident de la route : la Cour régionale de Bohême centrale a condamné Luboš Lacina à cinq ans de prison.

D1D1 22 mars 2010. Sur l’autoroute D1 qui relie Prague à Brno, une des routes les plus dangereuses du pays, un véhicule double une Mazda à une vitesse de 120 km/h, et se rabat vers la voie de droite, envoyant la Mazda dans le décor. La Mazda fait plusieurs tonneaux et se retrouve sur le toit. A l’intérieur, la conductrice et le passager, chanceux, s’en sortent avec seulement quelques blessures. Dès le début, Luboš Lacina, le conducteur incriminé, se défend de s’être intentionnellement rabattu contre la voiture accidentée. Or une vidéo montre l’ensemble de l’incident de façon plus que claire.

Lors du procès dont le verdict est tombé lundi, la conductrice et son passager ont témoigné de l’agressivité de Luboš Lacina dans sa Škoda : alors que la conductrice de 26 ans s’efforçait de dépasser un camion, la Škoda se rapproche dangeureusement de son véhicule et Lacina klaxonne, fait des appels de phare afin qu’elle lui libère la voie. Son dépassement terminé, la conductrice se rabat à droite en face du camion, et c’est à ce moment-là que la Škoda déboite et provoque l’accident.

Luboš Lacina, photo: CTKLuboš Lacina, photo: CTK « Par son comportement, il a délibérément provoqué de graves atteintes à la santé d’autrui. » Telles sont les paroles d’Ivo Zelinka, président du tribunal chargé de l’affaire. Lundi, la Cour régionale de Bohême centrale a rendu un verdict exemplaire à l’encontre de Luboš Lacina : cinq ans de prison et sept ans de retrait de permis. Il a reconnu la préméditation et a exclu que Lacina n’ait pas su que son geste allait provoquer un accident qui aurait pu avoir des conséquences encore plus graves. Le procureur de la République Tomáš Milec s’est pour sa part dit satisfait de l’énoncé du verdict :

Luboš Lacina, photo: CTKLuboš Lacina, photo: CTK « Je suis content que le tribunal se soit décidé de la sorte. C’est un signal très positif pour tous les conducteurs prudents qui circulent sur les routes du pays. »

Un verdict exemplaire, donc, pour Luboš Lacina, qui se veut en même temps un signal fort envers les chauffeurs qui ne respectent pas les distances de sécurité, se comportent sur les routes comme sur un circuit de Formule 1, une caractéristique fort répandue en République tchèque.

Luboš Lacina pour sa part, s’est excusé, même s’il continue à plaider pour un accident involontaire. Il a d’ailleurs fait appel du verdict.

24-11-2010