Une invention tchèque transforme l’air désertique en eau

05-08-2019

Transformer le désert en oasis ? C’est désormais théoriquement possible grâce à une technologie développée par une équipe de l’université technique de Prague (ČVUT). L’appareil mis au point par les chercheurs tchèques doit permettre de produire quotidiennement des centaines de litres d’eau potable en absorbant l’humidité de l’air. Le dispositif est actuellement testé dans le désert d’Arabie saoudite.

L’invention tchèque s’appelle Sawer, une abréviation des mots Solar Air Water Energy Resource. Car Sawer est effectivement un appareil qui fonctionne de manière autonome, uniquement grâce à l’énergie solaire.

Solar Air Water Energy Resource (S.A.W.E.R.), photo : Energetika ČVUTSolar Air Water Energy Resource (S.A.W.E.R.), photo : Energetika ČVUT Placé dans un conteneur métallique, l’appareil extrait l’eau grâce à un matériau poreux qui s’appelle le dessiccant. Le processus est pratiquement identique à celui qui s’applique lors de la déshumidification industrielle. « Le dessiccant est capable de récupérer les molécules d’eau sur sa surface et de les libérer ensuite à l’aide de l’air chaud », expliquent les chercheurs.

L’appareil fonctionne particulièrement bien dans le climat chaud mais humide de l’Arabie saoudite, où les techniques classiques de condensation ne marchent pas, comme l’expliquait tout récemment encore Bořivoj Šourek de l’équipe scientifique tchèque. Celle-ci travaille dans le désert, à quelque quatre-vingts kilomètres de la mer :

« Hier, l’appareil a produit une quantité d’eau assez importante. Ici, un mètre cube d’air contient dix-huit grammes d’eau, ce qui est énorme. Le taux d’humidité est quatre fois plus élevé que celui qui était prévu lorsque l’appareil a été construit. Nous avons une production d’eau journalière de cent à deux cents litres, mais dans cette situation, on peut espérer produire jusqu’à 400 litres par jour. »

Tomáš Matuška et Bořivoj Šourek, photo : Energetika ČVUTTomáš Matuška et Bořivoj Šourek, photo : Energetika ČVUT Cela fait plusieurs semaines que les spécialistes tchèques testent l’appareil dans ces conditions extrêmes. Leur équipe est menée par Tomáš Matuška :

« Nous n’avions évidemment pas spécialement envie de venir. Nous ne pouvions même pas imaginer ce que représente une température de 45°C. Dès 10h00, il devient impossible de sortir. Nous travaillons donc la nuit, à partir de 17 ou 18h00 parfois jusqu’à 2h00 du matin. »

« Cet appareil peut aider à fournir de l’eau au fin fond du désert, là où il est impossible d’amener des fils et des tuyaux et où il n’y a pas de routes asphaltées. Son avantage est qu’il peut produire de l’eau dans n’importe quel milieu. »

L’appareil Sawer est d’ailleurs équipé d’une installation qui permet de reproduire des microorganismes et de rendre cultivable une terre aride. Il sera présenté au grand public à l’Expo 2020 de Dubaï.

05-08-2019