Une « comédie psychanalytique » de Jan Švankmajer sera présentée à la Mostra de Venise

01-09-2010

Le festival international du film « La Mostra de Venise » vient de commencer. Bien qu’aucun film tchèque ne figure dans la compétition, la Tchéquie n’est pourtant pas absente au festival grâce au dernier opus du réalisateur Jan Švankmajer qui sera présenté hors compétition. Comme il fallait s’y attendre, ce n’est pas, et de loin, une oeuvre conventionnelle.

'Survivre à sa vie''Survivre à sa vie' Depuis un demi-siècle Jan Švankmajer continue à étonner et parfois choquer son public par l’originalité de ses films. Ce surréaliste a réussi une curieuse symbiose entre le cinéma et les arts plastiques. Le cinéma est pour lui l’objet d’incessantes recherches et au cours de sa carrière il n’a jamais cessé d’innover au niveau de la forme. Avec une virtuosité époustouflante il marie dans ses œuvres le jeu d’acteur avec les procédés d’animation et assaisonne ces cocktails d’une forte dose d’humour noir. C’est dans cette lignée qu’il faudra situer probablement aussi son dernier film qui aura sa première au festival de Venise. Personne n’a encore vue cette œuvre mais l’artiste en a parlé en ces termes :

« C’est écrit comme un film d’acteur normal avec le sous-titre ‘Comédie psychanalytique’. Cela s’appelle ‘Survivre à sa vie’ et c’est une combinaison du film d’acteur et du film d’animation. Dans les passages d’animation on voit cependant les comédiens animés, c’est-à-dire les photos d’acteurs animées. Cela donne finalement l’impression d’un film d’acteurs parce que même les photos parlent. Nous avons des photos de toutes les syllabes que les comédiens prononcent et les photos parlent d’une façon assez convaincante. Ce sera donc un film assez particulier. Moi même, je suis curieux de le voir. »

'Survivre à sa vie''Survivre à sa vie' Cette comédie psychanalytique qui raconte la vie d’un homme tiraillé entre la réalité et le rêve est très attendue par tous ceux qui aiment le style Švankmajer. Parmi eux il y a entre autres Tim Burton, Terry Gilliam ou Shane Acker, tous célèbres auteurs de films d’animation qui considèrent Jan Švankmajer comme leur maître. Selon le producteur de cette œuvre Jaromír Kallista, Jan Švankmajer ne participe plus à des compétitions de cinéma car il est pratiquement impossible de fixer des critères objectifs pour les films en lice. Etant déjà lauréat de toute une série de prix internationaux, Jan Švankmajer n’a plus besoin de faire ses preuves. Il est d’ailleurs loin de surestimer ce genre de distinction :

'Survivre à sa vie''Survivre à sa vie' « Je pense que mon avis sur les prix est généralement connu. Dans quelques années personne ne saura que j’ai reçu tel ou tel prix. Ce qui importe, c’est de savoir si dans quelques années quelqu’un regardera encore mes films. »

La première mondiale du film « Survivre à sa vie » aura lieu dans la Grande salle du Palais du cinéma à Venise, le 10 septembre prochain. C’est au festival de Venise que le réalisateur fêtera aussi son 76e anniversaire.

01-09-2010