Un projet pour sensibiliser les écoliers aux problématiques mondiales

84 écoles tchèques bénéficient actuellement du certificat « Ecole mondiale », attribué par l’ONG tchèque People In Need en coopération avec d’autres organisations humanitaires. Pour pouvoir prétendre à ce certificat, les établissements se sont engagés à intégrer des thématiques mondiales dans l’enseignement et la vie scolaire. Concrètement, les élèves, sous la direction de leurs enseignants, s’efforcent à leur mesure de devenir des citoyens actifs et soucieux du monde dans lequel ils vivent.

Photo: Site officiel du projet Ecole mondialePhoto: Site officiel du projet Ecole mondiale « J’ai acheté du pain d’épices, parce que je veux le partager avec mes copains qui n’ont pas d’argent. »

Sofie est une élève de l’école élémentaire de Kavčí hory à Prague. Avant les fêtes, elle est venue acheter quelques douceurs au stand de pâtisserie de ses camarades. Plusieurs fois pendant l’année, certains élèves de cet établissement du IVe arrondissement se transforment en effet en cuisiniers et l’argent récolté auprès de leurs copains sert à financer l’éducation scolaire de Peter, un orphelin kenyan qu’ils parrainent depuis trois ans.

Lors de la vente de Noël, un peu plus de 110 euros ont ainsi été récoltés, soit un quart de la somme nécessaire que l’école envoie tous les ans en Afrique à destination de son « filleul ». L’école de Kavčí Hory s’est vue attribuer le certificat « Ecole mondiale » il y a cinq ans et tout au long de l’année scolaire elle organise des activités caritatives afin de financer la scolarisation, mais aussi le matériel scolaire et l’internat du jeune écolier de Nairobi.

Photo: Site officiel du projet Ecole mondialePhoto: Site officiel du projet Ecole mondiale Le projet « Ecole mondiale » est une initiative de l’organisation humanitaire People In Need lancée en 2006 sur le modèle d’un projet international similaire : l’objectif est de susciter l’intérêt des enfants sur des questions mondiales comme le changement climatique, les migrations, la disparition de certaines espèces animales ou végétales, comme le souligne Kateřina Sobotková, coordinatrice du projet pour l’ONG tchèque :

« C’est une méthode plus active. Ils ne font pas que parler ou apprendre des choses sur certains sujets. L’important, c’est également qu’ils s’impliquent et fassent quelque chose. Ils peuvent commencer par essayer de changer quelque chose qui ne leur plaît pas dans leur environnement et faire en sorte que ce changement soit visible… »

Objectif : que les enfants de tous âges ne soient pas indifférents au monde qui les entoure et soient capables de réfléchir et de discuter des problèmes et des défis auxquels fait face la planète.

A l’aide de leurs enseignants, ils découvrent ainsi que les problèmes mondiaux peuvent également les toucher à leur niveau, mais aussi qu’en y mettant du sien, il est possible d’avoir une influence sur son environnement. Chaque école est libre de choisir un projet de son choix : social, humanitaire, environnemental ou autre. Les écoliers apprennent ensuite à monter un projet, à l’organiser, à faire appel et à collaborer parfois avec les autorités locales. Une façon, pour l’ONG People In Need, de sensibiliser les nouvelles générations à ce qu’est être un citoyen impliqué dans le monde où il vit.

A l’heure actuelle, outre les 84 écoles tchèques participant à cette initiative, environ 200 établissements scolaires européens sont également parties prenantes.