Un programme ambitieux pour la saison 2010-11 au Théâtre national de Prague

10-03-2010

Le Théâtre national de Prague, institution réunissant les ensembles de théâtre dramatique, de ballet et d’opéra qui se produisent dans quatre salles, a présenté à la presse son programme pour la saison 2010-11. Vu les retombées de la crise économique, le directeur du Théâtre national Ondřej Černý ne peut pas garantir cependant que ce riche programme pourra être réalisé dans son intégralité.

Seize premières figurent au programme de la saison 2010-2011 au Théâtre national. Neuf nouveaux spectacles seront montés par la troupe de théâtre dramatique, cinq par l’ensemble d’opéra et deux par le ballet. Le directeur Ondřej Černý rappelle qu’il s’agit des productions exigeantes dont certaines risquent de décourager le grand public:

«La saison 2010-2011 est à mon avis très ambitieuse. Face au programme de l’ensemble de théâtre dramatique, je me demande, en tant que chef, si nous réussirons à attirer le public au théâtre pour voir la pièce ‘Nora’ d’Elfriede Jelinek. Je crois pourtant que c’est bien. Le chef de la troupe, Michal Dočekal, est parvenu à un stade où il faut avoir de telles ambitions et de telles exigences vis-à-vis du public.»

Elfriede JelinekElfriede Jelinek Outre la pièce corrosive d’Elfriede Jelinek «Ce qui arriva quand Nora quitta son mari», le Théâtre national présentera une production qui éveille d’ores et déjà une grande attention. Le célèbre metteur en scène Robert Wilson montera la pièce de Karel Čapek «L’Affaire Makropoulos » avec la cantatrice Soňa Červená dans le rôle principal. Cette pièce sur la vie, la mort et l’immortalité est aujourd’hui connue dans le monde grâce à Leoš Janáček qui s’en est servi pour écrire un opéra du même nom. Parmi d’autres premières citons au moins «Fin de carnaval» de Josef Topol, «La mouette» de Tchékhov, «Le Marchand de Venise» et «La Mégère apprivoisée» de Shakespeare et «Les mains sales» de Sartre. Le théâtre présentera aussi plusieurs pièces contemporaines. D’après la dramaturge Lenka Kolihová Havlíková, le répertoire du théâtre reflète à sa façon la situation dans la société:

«Nous cherchons au fond à nommer certains problèmes de la société actuelle dans la vie politique et sociale et, évidemment, nous nous heurtons à la récession économique qui est une espèce de catalyseur des événements dramatiques dans la société et dans les pièces que nous allons mettre en scène.»

D’après Ondřej Černý, les ensembles de ballet et d’opéra préparent, eux aussi, des nouveautés intéressantes:

«La troupe de ballet présentera, elle aussi, un programme ambitieux : deux spectacles qui racontent chacun une histoire, deux nouvelles productions originales. Et quant à l’ensemble lyrique, son plan dramaturgique pour la prochaine saison le lance vraiment dans le contexte européen.»

Les amateurs d’opéra pourront voir entre autres des nouvelles productions de «L’Elixir d’amour» de Donizetti et de «L’Enlèvement au sérail» de Mozart mais surtout une importante production wagnérienne. Le chef d’orchestre John Fiore présentera au Théâtre national en mars 2011 la première de «Parsifal», grande fresque musicale de Richard Wagner inspirée par la légende du Saint Graal. La saison lyrique sera cependant couronnée par un spectacle qui ne sera pas donné dans une des salles du Théâtre national, mais dans une usine désaffectée de Prague, espace qui servira de cadre au metteur en scène David Radok pour sa production du drame lyrique «De la maison des morts» de Leoš Janáček inspiré par Dostoïevski. Et sur la Nouvelle scène du Théâtre national les Pragois auront l’occasion de voir pour la première fois l’opéra «Les Enfants terribles» que le compositeur Philip Glass a écrit d’après la pièce du même nom de Jean Cocteau.

10-03-2010