Un jugement en faveur des opposants du périphérique menant vers l’aéroport de Ruzyně

26-05-2010

La cour suprême administrative a annulé une partie du plan territorial de Prague concernant l’édification d’un nouveau tronçon du périphérique devant relier les quartiers de Ruzyně et Březiněves, au nord-ouest de Prague. La décision retardera l’achèvement du périphérique tant attendu pour alléger le trafic surchargé dans la capitale, mais elle signifiera probablement aussi une modification du tracé du tronçon.

Photo: www.okruhprahy.czPhoto: www.okruhprahy.cz Dolní Chabry et Suchdol sont deux quartiers situés dans la banlieue nord-ouest de Prague à travers lesquels le nouveau tronçon du périphérique devait conduire, y compris l’édification d’un pont enjambant la rivière Vltava. Opposés au projet, les maires des deux quartiers ainsi que leurs citoyens ont porté plainte. La cour suprême administrative vient de trancher en leur faveur, en annulant la décision prise par la municipalité de la capitale Prague en décembre 2008. Pour le maire de Suchdol Petr Hejl, la cour a notamment pris en considération une mauvaise évaluation des conséquences de la construction sur l’environnement :

SuchdolSuchdol « C’est le troisième verdict par lequel la Cour suprême administrative a donné raison à nos arrondissements. Ceci démontre que la municipalité de la capitale cherche à faire prévaloir d’une manière irrégulière le projet d’une autoroute transeuropéenne traversant des quartiers d’habitations. Si ce projet était évalué comme il le faudrait, au regard des conséquences négatives de la circulation sur l’environnement, il ne pourrait jamais être adopté. »

En accord avec le verdict de la cour, Prague doit modifier les principes de son plan territorial, a indiqué Kateřina Szentesiová, responsable à la mairie de l’aménagement urbain :

Photo: www.okruhprahy.czPhoto: www.okruhprahy.cz « La décision de la cour signifie que Prague doit éliminer dans les plus brefs délais les manquements constatés par la cour dans son plan de développement territorial. »

Les maires des quartiers concernés ne considèrent pas le verdict comme une victoire définitive. Mais pour eux une chose est sûre : le tracé du tronçon nord-ouest devra être modifié. Mais aucun arrondissement ne veut avoir sur son territoire le futur tronçon permettant l’achèvement du périphérique en direction de l’aéroport de Prague Ruzyně. Plusieurs variantes ont déjà été soumises mais aucune d’entre elles n’a pour l’instant obtenu le feu vert.

26-05-2010