Un festival de musique et de poésie

27-12-2007

La musique contemporaine mais aussi la poésie - tels sont les deux atouts principaux du festival « Les attouchements de la musique tchèque » dont la neuvième édition vient de commencer à Prague. Néanmoins, Noël oblige, parmi les auteurs de la musique présentée au festival on trouve non seulement les auteurs contemporains mais aussi Bach, Haendel, Cernohorsky et Chopin.

Le répertoire du premier concert, un récital de l’organiste Ales Barta donné ce mercredi, a été encore tout à fait classique. La musique contemporaine figurera au programme du concert de ce samedi. Plus de détails avec le directeur du Festival Miroslav Matejka :

« Dans la suite de notre festival le public pourra assister, le 29 décembre, à la redécouverte des intérieurs du Couvent Sainte-Agnès parce qu’il semble que les activités musicales dans le couvent ont été bien réduites ces derniers temps. C’est dans la somptueuse salle du couvent que nous rendrons hommage aux anniversaires de deux auteurs tchèques – le compositeur Vaclav Riedlbauch, actuellement directeur de l’Orchestre philharmonique tchèque, et Ivan Kurz que le public connaît surtout comme auteur de la musique pour la série télévisée « Les petites comédies policières » ».

Trois interprètes renommés, le violoncelliste Jiri Barta, le violoniste Ivan Zenaty et le pianiste Jaromir Klepac, rendront hommage à ces auteurs en interprétant leurs oeuvres mais aussi des compositions de Frédéric Chopin, de Bohuslav Martinu et d’Antonin Dvorak. Les organisateurs du festival désirent montrer que la musique contemporaine tchèque peut se mesurer aux oeuvres des compositeurs célèbres du passé.

Le programme de plusieurs concerts est enrichi de poésie et le public entendra des vers de Frantisek Hrubin, Vilem Zavada, Jan Skacel, Josef Hora et d’autres poètes. Une soirée sera consacrée à la mémoire de l’acteur Boris Rösner, récemment disparu. Comment les organisateurs du festival réussissent-ils à convaincre les interprètes de jouer même à Noël, dans la période où l’on préfère rester chez soi, en compagnie des proches et des amis? Une explication de Miroslav Matejka :

« J’espère que c’est grâce à la qualité de notre festival et aussi parce que nous sommes liés par de longues amitiés. Je dois dire que les artistes ne touchent pas de grands honoraires et sont rémunérés plutôt modestement. Pourtant je dois dire en exagérant à peine, que l’édition actuelle de notre festival réunit des interprètes de musique de chambre et de musique orchestrale d’une telle qualité qu’ils pourraient faire envie même au festival Printemps de Prague. »

Le festival se poursuivra jusqu’au 6 janvier où le public entendra le trio Smetana qui interprètera dans la salle Suk du Rudolfinum des oeuvres de Haydn, de Simon et de Tchaïkovski.

27-12-2007