Týden France, la « semaine des relations franco-tchèques »

07-06-2016

Du 8 au 16 juin, se déroule à Prague la troisième édition de la « Týden France » ou semaine française à Prague. Une semaine qui culminera avec la toute première Nuit de la philosophie, le 16 juin prochain, qui rassemblera dans la capitale tchèque une cinquantaine de philosophes, de France, de République tchèque, mais aussi d’autres pays. Les relations économiques franco-tchèques sont également au cœur de cette semaine française, avec notamment le 20e anniversaire de la chambre de commerce franco-tchèque. Cet événement est placé sous le patronage de l'ambassadeur de France Jean-Pierre Asvazadourian, et c’est avec lui que s’est entretenu Radio Prague qui lui a demandé comment se présentait cette troisième édition.

Jean-Pierre Asvazadourian, photo: Site officiel de Týden FranceJean-Pierre Asvazadourian, photo: Site officiel de Týden France « C’est la troisième édition de cet événement qu’il m’a paru intéressant d’organiser avec l’ensemble des partenaires de la relation franco-tchèque, parce que c’est une relation qui se développe dans des domaines très divers. L’idée de la Týden France, c’est de mettre en évidence les différents domaines dans lesquels cette relation se développe. C’est véritablement l’essence de cette semaine : montrer que ces relations sont équilibrées et qu’elles se développent. Elles sont historiques, mais aussi contemporaines, et existent dans tous les domaines. Le concept de la semaine évolue en fonction des partenaires, ce n’est pas un projet uniquement porté par l’ambassade. On voit bien, cette année, le rôle que joue la chambre de commerce franco-tchèque dans l’organisation de cette semaine, une semaine qui aura un caractère économique important. C’était l’idée initiale, de faire la part belle aux acteurs de la relation économique franco-tchèque. Ce n’est pas la semaine de la France en République tchèque, c’est la semaine des relations franco-tchèques. L’objectif est de montrer qu’il s’agit d’un vrai partenariat. »

Cette semaine se tiendra parallèlement à l’ouverture du championnat européen de football en France, un championnat dont on parle beaucoup pour des raisons de sécurité. Actuellement, en France, le climat est compliqué et tendu, avec notamment des réformes sociales douloureuses. En tant que plus haut représentant de la France en République tchèque, percevez-vous des inquiétudes par rapport à la France, et par rapport à l’image que la France renvoie d’elle à l’étranger ?

 « Tout à fait. L’Euro est un grand rendez-vous qui va se tenir en France. Les autorités françaises sont très conscientes des enjeux d’organisation, de sécurité, et de transport de l’Euro. Elles veillent à ce que les fans de football puissent profiter de ce rendez-vous dans les meilleures conditions. Il y a une très grande responsabilité de l’Etat organisateur. Si vous lisez la presse française, vous verrez qu’une très grande attention est portée à toutes ces questions relatives à l’Euro. Par ailleurs, vous évoquez les mouvements sociaux qui ont lieu en France. Vous avez prononcé le mot ‘réforme’, et je crois que c’est exactement de cela qu’il s’agit. Depuis quelques années, le gouvernement met en place des réformes qui sont destinées à permettre un plus grand développement de l’économie française, à la moderniser. C’est actuellement le cas de la loi qui va réformer le marché du travail. Le gouvernement est déterminé à créer des conditions favorables pour encourager l’emploi et favoriser l’activité économique. »

Cette année, le programme de Týden France est plus concentré que lors des deux précédentes éditions. On se souvient qu’il y avait eu un défilé de mode et beaucoup d’autres événements. Cette année, il y a un aspect culturel avec notamment la Nuit de la philosophie, mais la semaine est essentiellement économique. Pourquoi ce choix ?

Týden France, 2015, photo: Facebook de Týden FranceTýden France, 2015, photo: Facebook de Týden France « Je crois qu’il faut varier les formules et éviter de faire toujours la même chose. Ce qui a plu une année peut paraître répétitif au bout de deux ans. L’idée était de se concentrer sur des événements importants. Vous avez mentionné l’économie : les villes intelligentes, c’est évidemment l’économie, mais c’est aussi au-delà de l’économie. C’est l’innovation, la coopération entre les villes, ou entre les villes et les entreprises. Nous voulions aussi organiser des médiations à destination du grand public. L’objectif de cette semaine France, c’est de s’ouvrir, pas seulement aux milieux spécialisés comme celui de l’entreprise, mais aussi au grand public. C’est l’idée de l’ouverture de l’Institut Français. L’an dernier, plus de 1400 personnes étaient venues à la soirée d’ouverture de l’Institut Français. Nous attendons beaucoup de monde cette année encore. Il y aura beaucoup d’activité. Par exemple, le premier match de l’Euro, France/Roumanie (le 10 juin, ndlr). Je suis persuadé que beaucoup de personnes viendront pour voir ce match, ou pour le marathon du cinéma, ou pour écouter de la musique. Je crois que ce sera un grand moment convivial. Il y aura aussi un beau moment à l’ambassade, puisque nous ouvrons nos portes (le 12 juin, ndlr) pour permettre au public de voir nos bâtiments et d’accéder au marché français qui sera organisé dans les jardins de l’ambassade. L’objectif était de faire quelque chose de convivial pour les familles et de s’ouvrir à la communauté française mais aussi au public tchèque. Et puis, il y a aussi la Nuit de la philosophie (le 16 juin ndlr). C’est un projet qui nous a beaucoup occupés. Il est soutenu par le fonds de Visegrad. Ce n’est pas un exercice exclusivement franco-tchèque, il lie la France aux quatre pays du groupe de Visegrad. Il y aura plus de cinquante-cinq philosophes, c’est une très grande opération. C’est un événement qui a déjà eu lieu dans plusieurs endroits du monde et je suis très heureux qu’il puisse se dérouler à Prague. Je suis sûr qu’il attirera un public extrêmement nombreux. Les événements de la semaine seront donc plus concentrés, mais je pense que l’impact sera très important. Nous avons également visé un impact de communication important, pour sensibiliser les gens à l’événement et leur donner envie de participer aux différentes activités qui auront lieu au cours de cette semaine. »

www.tydenfrance.cz

07-06-2016