Toyen est revenu dans une salle de vente tchèque

Un tableau de près d'un mètre, l'Oasis, de l'artiste tchèque Marie Cerminova, plus connue sous le nom de Toyen, daté de 1929, a fait battre les coeurs des amateurs du surréalisme tchèque, ce dimanche à la salle de l'ïle Zofin, dans le centre de Prague.

Pourquoi cet intérêt ? Parce que le tableau a eu une histoire un peu mystérieuse, peut-être. Avant la Seconde Guerre mondiale, l'oeuvre a été exposée deux fois seulement, et on n'a publié ses reproductions que trois fois. Après, il a disparu de la circulation pour revenir aux yeux de ce monde soixante-quatre années plus tard. L'intérêt était important, ce dimanche, et les collectionneurs ont durement bagarré pour se l'adjuger. En fin de compte, ce Toyen a été vendu pour une somme de près de 100 000 euros. Une autre oeuvre, une nature morte cubiste du peintre tchèque Emil Fila, était offerte à 150 000 euros, mais elle n'a pas suscité l'attention des acquéreurs éventuels. Fila est, pourtant, très recherché par les collectionneurs. A noter que la place de vente pragoise commence à se situer au niveau européen, car un Toyen, par exemple, avait été vendu pour 170 000 euros en 2003, à Paris.