Šumava : le ministre de l’Environnement autorise l’abattage manuel d’arbres dans les zones les plus protégées

22-04-2011

Depuis plusieurs années déjà, les forêts du parc national de la Šumava, en Bohême du Sud, sont contaminées par les scolytes, un insecte xylophage ravageur. Pour faire face à cette catastrophe naturelle dans ce qui est aussi appelé la forêt de Bohême, le ministre de l’Environnement, Tomáš Chalupa, a autorisé, cette semaine, l’abattage d’arbres dans certaines des zones les plus protégées du parc.

Le parc national de la ŠumavaLe parc national de la Šumava Les arbres malades pourront donc être abattus mais seulement à certaines conditions : dans ce qui est appelé les premières zones, les zones les plus protégées, cet abattage ne pourra en effet être effectué que manuellement à la tronçonneuse. Ensuite, le bois coupé devra être laissé sur place afin qu’il puisse se décomposer naturellement.

Le ministre a également interdit toute pulvérisation par avion pour l’ensemble du parc de la Šumava, qui s’étend sur une superficie de 66 000 hectares, ainsi que l’usage de produits biocides, substances chimiques regroupant notamment les pesticides, dans les dites premières zones. Les tourbières doivent également restées vierges de toute intervention humaine, et ce afin de pouvoir leur permettre de se développer spontanément, comme l’a expliqué Tomáš Chalupa :

Tomáš Chalupa, photo: CTKTomáš Chalupa, photo: CTK « Je considère nécessaire d’interdire l’abattage des arbres dans les premières zones, zones dans lesquelles prédomine la tourbe. Je propose de ne pas intervenir dans ces zones. Je suis convaincu que mes propositions, consultées avec mes collègues au ministère, constituent le meilleur compromis et la meilleure solution pour lutter le plus efficacement possible contre les scolytes et permettront de prendre soin des zones protégées en prêtant à celles-ci la plus grande attention possible. »

Le ministre a laissé le soin aux responsables de l’administration du parc national de la Šumava de décider du moment opportun pour commencer à procéder à l’abattage des arbres. « Le temps joue contre nous », a toutefois précisé Tomáš Chalupa. Le chef du parc, Jan Stráský, n’est toutefois pas convaincu que les décisions prises par le ministre seront suffisantes pour lutter efficacement contre les scolytes :

« La question est de savoir si nous parviendrons à réduire les scolytes comme nous l’avions envisagé initialement et comme cela m’était mentionné dans la mission que m’a confiée le ministre. Je vais donc m’efforcer de définir quelle exploitation de la forêt est absolument nécessaire. »

Selon Jan Stráský, l’administration chargée de l’entretien du parc est cependant prête à procéder à l’abattage des premiers arbres dès mardi prochain après le week-end de Pâques. Actuellement, pas moins de 8 700 arbres touchés par les scolytes sont recensés dans les zones les plus protégées de la Šumava. Au total, seuls près de 13 000 hectares devraient rester sans intervention de l’homme cette année.

22-04-2011