Solaire: le gouvernement supprime le soutien aux centrales photovoltaïques

20-09-2010

Le boom qu’a connu ces dernières années le développement de l’énergie solaire en République tchèque devrait bientôt prendre fin. En effet, les centrales photovoltaïques ne bénéficieront plus du soutien de l’Etat à partir de l’année prochaine.

Petr Nečas, photo: www.vlada.czPetr Nečas, photo: www.vlada.cz Le gouvernement a approuvé, mercredi dernier, un amendement à la loi sur le soutien aux sources d’énergie renouvelables. Celui-ci devrait supprimer l’aide publique à la construction de nouveaux parcs solaires ou centrales photovoltaïques (ensembles de panneaux solaires installés au sol sur plusieurs hectares). Cette aide très généreuse a attiré de nombreux investisseurs et a fait de la République tchèque un des premiers marchés européens du photovoltaïque. Les aides combinées à une baisse du prix des panneaux ont rendu ce marché très lucratif. L’objectif affiché par le gouvernement est de modérer l’augmentation des prix de l’électricité pour les consommateurs, augmentation causée par le développement considérable du secteur, comme l’a expliqué le Premier ministre Petr Nečas :

« Le gouvernement a essayé de faire un premier pas par lequel il veut limiter l’augmentation du nombre de centrales photovoltaïques et les conséquences négatives sur les prix de l’électricité. »

Martin KocourekMartin Kocourek Pour ce faire, dès l’année prochaine, seule l’énergie produite par des panneaux solaires d’une capacité maximale de 30 KW sera rachetée au prix subventionné à condition que les panneaux soient installés sur des bâtiments. Une mesure qui fera des particuliers les principaux bénéficiaires. Les nouvelles constructions en plein champ ne recevront, quant à elles, plus d’aide. L’objectif est bel et bien de réduire le développement des capacités, comme l’explique le ministre de l’Industrie et du Commerce en charge du dossier, Martin Kocourek :

« De facto, l’amendement pourrait empêcher la connexion au réseau de centrales photovoltaïques équivalant à une puissance de 700 MW, ce qui voudrait dire une économie de 7,8 milliards de couronnes pour l’Etat. »

Photo: Commission européennePhoto: Commission européenne Des critiques se sont élevées contre cette mesure : František Smola, membre de l’association des industriels tchèques du photovoltaïque (CZEPHO), a déclaré que « ce changement signifiait la fin des grands parc solaires ». S’il reconnaît qu’il faut réduire les aides, il estime que le gouvernement « va d’un extrême à un autre ».

Les capacités énergétiques solaires tchèques devraient néanmoins augmenter et atteindre 1400 MW à la fin de l’année : une augmentation considérable comparée à la capacité de début 2009 qui s’élevait seulement à 65 MW. Le 8 septembre, la plus grande centrale photovoltaïque a été inaugurée à Vepřek, à 20 kilomètres au nord de Prague, pour une puissance de 35 MW.

L’amendement doit encore être ratifié par le Parlement. S’il venait à être adopté, les dispositions s’appliqueraient dès mars 2011.

20-09-2010