Sécurité routière : moins de morts avant l’arrivée des vacances

21-07-2010

294 : tel est le nombre de personnes mortes sur les routes tchèques au cours des six premiers mois de cette année. Il s’agit du total le plus faible de ces vingt-et-une dernières années. Cette tendance positive contraste cependant avec le bilan tragique des quatre premières semaines de vacances scolaires. Pas moins de 97 victimes ont en effet déjà été recensées depuis le 25 juin.

Photo: ČTKPhoto: ČTK Faut-il se féliciter du bilan du premier semestre 2010 ou s’alarmer de celui provisoire du début de l’été ? C’est la question que se posent depuis lundi, jour de la publication par la police nationale des statistiques sur les accidents de la circulation, la plupart des spécialistes et professionnels de la sécurité routière en République tchèque.

Depuis 1990, jamais le nombre de victimes n’avait été aussi faible pour un premier semestre. Il s’agit même d’une diminution sensible par rapport aux six premiers mois de l’année dernière, comme l’a confirmé le colonel Petr Sobotka, responsable des statistiques sur les accidents :

Photo: ČTKPhoto: ČTK « 294 personnes sont mortes entre début janvier et fin juin, ce qui représente 86 victimes de moins qu’au cours des six premiers mois de l’année dernière. Nous avons également recensé 340 blessés graves et 1 250 blessés légers de moins qu’en 2009. »

Depuis plusieurs années déjà, une tendance à la baisse est observée. En 2009, le nombre de victimes était même passé pour la première fois sous la barre des 400. Cette fois, c’est la limite des 300 qui n’a pas été dépassée, et il s’agit là d’une véritable amélioration si l’on se souvient qu’il y a seize ans de cela, en 1994, 640 personnes étaient mortes sur les routes tchèques au cours des six premiers mois. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette évolution positive, mais selon Stanislav Huml, député en charge des transports au sein du parti de la coalition gouvernementale Affaires publiques, l’entrée en vigueur du permis de conduire à points en juillet 2006 a considérablement modifié le comportement des automobilistes tchèques :

« L’introduction du permis à points a effectivement bien fonctionné. La prévention générale a commencé à faire effet auprès de ceux auxquels des points ont déjà été retirés. Quant aux autres, ils ont progressivement pris conscience qu’il fallait se comporter de façon raisonnable et civile au volant. »

Depuis le début des vacances scolaires, les Tchèques semblent cependant avoir oublié leur conduite vertueuse. Le chiffre de 97 morts recensés en l’espace de vingt-sept jours depuis le 25 juin représente en effet quatre victimes sur les routes par jour, soit un bilan deux fois et demi plus sanglant que celui des six premiers mois de l’année.

21-07-2010