Se déplacer à vélo dans le centre de Prague est toujours un problème

24-04-2009

Environ 250 000 Pragois affirment prendre leur vélo au moins une fois par mois. Par ailleurs, près de 20 % des habitants de la capitale aimeraient rouler régulièrement à vélo dans le centre-ville si Prague possédait de meilleures conditions, et notamment de sécurité, pour ce type de transport. Tels sont deux des principaux enseignements qui ressortent de la dernière enquête commandée par la municipalité dont les résultats ont été présentés en milieu de semaine. La première et dernière enquête de ce type avait jusqu’alors été réalisée en 2002. Depuis, bien des choses ont changé, comme l’expliqu Tomáš Cach, membre de la Commission de la ville de Prague chargée de la circulation des cyclistes :

 « La principale est que, aujourd’hui, le vélo n’est plus seulement un moyen de récréation pour les Pragois. On a commencé à utiliser le vélo comme un moyen de transport. C’est la même chose en ce qui concerne le développement des infrastructures cyclables. On a commencé à faire une intégration dans le centre-ville. On s’efforce de mettre en place des solutions visant à ce que les utilisateurs de véhicules motorisés et les cyclistes puissent vivre ensemble dans le même espace. On ne veut pas de ségrégation physique des utilisateurs mais on veut les aider à utiliser ce même espace public qui appartient à tous. »

-On voit beaucoup de Tchèques à vélo, le cyclisme est une activité sportive et de détente très populaire dans le pays. Mais on voit encore très peu de cyclistes dans le centre de Prague. Quelles sont donc les mesures menées par la municipalité pour augmenter le nombre de vélos dans le centre-ville ?

 « C’est vrai que pour ce qui est du nombre de gens qui utilisent le vélo comme un moyen de récréation à Prague, nous devons être parmi les premiers en Europe et peut-être même au monde. Il y a plusieurs explications possibles au faible nombre de cyclistes dans le centre. Cela est d’abord dû aux types de transport utilisés aujourd’hui : Prague possède un des meilleurs systèmes de transports en commun en Europe, et ces transports en commun sont utilisés par 44 % des gens. Parallèlement, il y a une importante circulation automobile. Les voitures prennent beaucoup de place et l’espace qui reste pour les vélos n’est pas très vaste. Pour la majorité des gens, il est plus facile d’emprunter les transports en commun, ce qui est bien pour la ville, mais aussi la voiture. Le problème est donc qu’il n’y pas assez d’espace physique pour circuler à vélo. A Prague, les obstacles aux déplacements en vélo ne sont pas seulement la météo ou le relief. Le vari problème est que, jusqu’à aujourd’hui, les infrastructures ont été développées presque exclusivement pour les voitures. On n’a pratiquement jamais pensé aux cyclistes, sauf pour la construction de quelques pistes cyclables. Mais celles-ci ne se trouvent pas dans le centre-ville. Elles ont été conçues en banlieue et servent pour le temps libre des gens, pour qu’ils puissent se promener. »

Nous traiterons du sujet plus en détail prochainement sur Radio Prague.

24-04-2009