Science : la commune de Dolní Břežany au cœur d’un gigantesque projet de lasers

19-05-2011

Dolní Břežany, petite commune de 3000 habitants située en banlieue de Prague. C’est là que le principal élément du projet européen ELI doit être construit, un projet qui prévoit les lasers les plus puissants du monde, avec un énorme budget approchant les 300 millions d’euros rien que pour la partie tchèque. La commission européenne a récemment donné son feu vert et c’est évidemment une excellente nouvelle pour le maire de Dolní Břežany, Věslav Michalík:

Věslav MichalíkVěslav Michalík « Cela nous a fait très plaisir, parce que cela fait plusieurs années que nous travaillons sur le projet avec l’institut de physique. La décision de Bruxelles est venue récompenser les efforts fournis. »

« Concrètement, cela peut nous apporter beaucoup. D’abord des emplois, il va y avoir 350 postes créés, pas seulement pour des chercheurs scientifiques. Il y aura ensuite des retombées pour la commune qui aura la possibilité de réaliser d’autres projets liés à ce projet. Cela va amener également d’autres investisseurs. Et puis c’est une question de prestige pour la république tchèque, pour la région de Bohême centrale, et pour notre commune. »

13 pays membres de l’UE et une quarantaine d’instituts de recherche et d’universités sont impliqués dans ce projet ELI. Explications avec Francesca Grassia, directrice des affaires européennes du CNRS français :

Photo: ELIPhoto: ELI « ELI cela signifie Extreme Light infrastructures. En ce qui concerne la République tchèque il s’agit de produire de la lumière laser de très forte intensité mais aussi, si la technologie le permet à l’avenir, d’accélérer des particules telles que les électrons ou les protons éventuellement. »

Le projet ELI a pour l’instant trois différents sites, en attendant un quatrième qui sera choisi l’année prochaine : le principal à Dolní Břežany en Tchéquie, le deuxième à Szeged en Hongrie et le troisième à Magurele en Roumanie. Jacques Martino est le directeur de l'Institut français de Physique Nucléaire et de Physique des Particules :

Jacques Martino, photo: Nicole Tiget, CNRSJacques Martino, photo: Nicole Tiget, CNRS « C’est un projet très important, non seulement pour les Tchèques mais pour toute la communauté européenne. Les techniques futuristes d’accélérateur – je parle de 2070, pas de demain – pourraient être créées via cet institut ELI où la Tchéquie a un rôle central à jouer. Ces accélérateurs pourraient peut-être conduire à la miniaturisation d’autres types d’accélérateurs pour traiter le cancer… Tout est ouvert, je ne vous dis pas qu’on a la solution, sinon ce ne serait pas de la recherche. »

A Dolní Břežany, à part une vendeuse qui avait déménagé de Prague pour y trouver le calme, les habitants semblent plutôt contents de la perspective de la prochaine installation d’en centre de recherche scientifique de pointe à côté de chez eux.

« Je suis contente que ce soit installé ici, Dolní Břežany va pouvoir en bénéficier, avec des emplois, des infrastructures routières par exemple et des nouveaux clients pour les magasins », se félicite cette dame mère de deux enfants.

« Il y aura sûrement plus de bus entre ici et Prague », espère ce jeune informaticien.

Photo: ELIPhoto: ELI Pour le maire de la commune, les seuls inconvénients seront peut-être les gênes occasionnées pendant les travaux de construction. La hausse des prix sera peut-être un autre problème pour ceux qui espéraient s’acheter une parcelle dans le coin.

Věslav Michalík : « Etant donné qu’on est à côté de Prague, les terrains ont toujours été recherchés ici. Il n’y a pas vraiment de marge pour la spéculation foncière ici, mais c’est vrai que le prix du terrain va augmenter, ce projet rend la zone plus attractive. »

La construction de la partie tchèque du projet ELI de laser à très haute intensité devrait être achevée en 2015.

19-05-2011