Roller-Hockey: Itinéraire à huit roues d’un sportif tchèque

Le 6 octobre prochain, l’équipe de roller-hockey des Artzak d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques) fera ses premiers pas en première division, face à l’équipe des Corsaires de Paris XIII. Un exploit notamment dû à son entraîneur Jakub Cik, également joueur de la sélection nationale tchèque.

Jakub Cik, photo: Corentin NicolasJakub Cik, photo: Corentin Nicolas « Je fais partie de l’équipe nationale tchèque. Cette année, nous avons gagné la finale, contre la France, à Asiago (Italie) et sommes donc champions du monde. »

Le phrasé timide, Jakub Cik a quand même remporté la Coupe du monde de roller-hockey avec un joli 7-2 contre l’équipe tricolore, le 28 juillet dernier. Une quatrième victoire aux Championnats du monde, avec les couleurs de sa Tchéquie natale. Une nouvelle occasion aussi de mettre en lumière un sport encore trop souvent éclipsé par le hockey sur glace.

Lorsqu’il ne chausse pas ses rollers en tant que joueur, Jakub revêt sa tenue d’entraîneur de l’équipe d’Anglet, qu’il coache depuis un an. Après trois années passées en Nationale 1 (deuxième division), le club basque vient de remonter en Championnat élite, où il évoluera donc cette saison. Une consécration, qui suscite néanmoins des doutes chez son entraîneur tchèque :

« Le premier match sera, je pense, un peu compliqué parce que les Parisiens ont recruté des Espagnols, qui sont très forts, et des Américains aussi. Ce sont des joueurs professionnels, ce que nous n’avons pas dans notre équipe. Cette montée en Elite est quelque chose de nouveau pour nous, nous ne connaissons pas nos adversaires. Il faudra donc bien se préparer pour espérer les battre. »

Photo: Česká asociace inline hokejePhoto: Česká asociace inline hokeje Encore assez méconnu du grand public, le championnat français est pourtant l’un des plus performants en Europe, avec l’espagnol. Jakub Cik regrette toutefois les faibles investissements financiers, ainsi que le manque de visibilité dont souffre encore son sport.

« Pour moi, la ligue française est la meilleure d’Europe. Il y a beaucoup d’étrangers et je pense que cela évolue pas mal en France. C’est dommage que les matchs ne soient pas télévisés et que l’on n’en parle pas trop dans les journaux, car il y a beaucoup de licenciés (15 000, selon la Fédération française de roller et de skateboard). C’est dommage que le roller-hockey ne soit pas très connu. »

Une histoire française avant tout

Photo: Česká asociace inline hokejePhoto: Česká asociace inline hokeje Arrivé en France en 2011, après une année à Madrid, c’est à Rouen que Jakub a fait ses armes pendant six ans. De Normandie, ce natif d’Olomouc ne savait alors toutefois pas grand-chose, si ce n’est que Rouen était la porte d’entrée pour les Tchèques dans le championnat français.

« Mon frère jouait déjà à Rouen, et comme j’ai toujours voulu jouer avec lui, j’ai moi aussi choisi Rouen. J’aime bien découvrir les pays, visiter les villes, j’ai voulu voir ce que cela donnait de venir en France. J’aime bien voyager, donc je pense que c’était ça aussi la raison. »

Après sept ans à Rouen, Jakub Cik occupe depuis 2017, les fonctions d’entraîneur de l’équipe d’Anglet, qui cherche un nouveau souffle. Toute la volonté de Jakub, aujourd’hui, est de rendre sa discipline plus attractive, notamment en multipliant les stages. De nouvelles recrues qui pourront, peut-être un jour, pérenniser l’avenir de l’équipe angloye en élite.