Retour de la branche féminine de l’ordre des Bénédictins à Prague

10-12-2007

Samedi dernier, les sœurs bénédictines sont revenues en Bohême après 90 ans d’absence. Leur maison, dans l’abbaye de la Montagne Blanche à Prague - Brevnov, a été bénie par le cardinal Miloslav Vlk.

Depuis 1919, en effet, cet ordre était absent dans notre pays. Pourtant, c’était la branche féminine de l’ordre de Saint-Benoît qui a fondé, en 973, le tout premier couvent en Bohême, qui fut celui de Saint-Georges, au château de Prague. Dans l’histoire des Bénédictines, les retours en Bohême ont eu lieu à plusieurs reprises et toujours avec une aide étrangère. En 973, la sœur du prince des Premyslides, Mlada, a fondé le premier couvent avec l’aide des sœurs de Rome. Après l’abolition des ordres en pays tchèques par l’empereur Joseph II, les sœurs bénédictines réfugiées en Allemagne ont été envoyées en 1889 de l’abbaye de Beuron pour fonder le couvent Saint Gabriel à Prague, Smichov. Privées une nouvelle fois, en 1919, de la possibilité de pratiquer la vie bénédictine en Tchécoslovaquie, les sœurs étaient parties en Pologne et en Allemagne et c’est là-bas, dans la communauté Venio à Munich qu’elles préparaient leur retour.

Depuis samedi dernier donc, leur ordre est à nouveau établi à Prague et parallèlement avec lui la communauté Venio. L’ordre de Saint-Benoît est l’un des plus anciens dans notre pays. Le premier couvent des Bénédictins a été fondé à Brevnov en 993. A l’heure actuelle, cet ordre compte 24 congrégations masculines et 40 féminines de par le monde. La principale mission de la spiritualité bénédictine est : prier et travailler. Outre le travail dans les couvents, les bénédictines exercent des métiers civiques. La plupart d’entre elles travaillent dans des établissements pour handicapés.

10-12-2007