Retour aux sources pour la reconstruction du Palais industriel

07-06-2010

En octobre 2008, le Palais industriel, bâtiment massif situé dans le cœur du Parc des expositions (Výstaviště), avait été détruit en grande partie par un des incendies les plus ravageurs qu’ait connus la capitale tchèque. Un appel d’offres avait été lancé par la mairie de Prague pour sa reconstruction, remporté par l’architecte Jakub Cigler

Construit en 1891 pour abriter une grande exposition nationale, l’architecture du Palais industriel de Prague était clairement inspirée des travaux de Gustave Eiffel. Et c’est en s’inscrivant dans la continuité de ce projet initial que l’architecte Jakub Cigler et son cabinet Cigler Marani Architects ont remporté l’appel d’offres lancé par la municipalité de Prague. L’objectif du cabinet d’architectes est de se rapprocher le plus possible de l’état original du palais, et, à cet effet, le projet prévoit d’utiliser la même technologie qu’à l’époque. Une bonne chose selon l’historien de l’architecture Zdeněk Lukeš :

« Je suis satisfait et cela me réjouit que l’architecte Jakub Cigler n’ait pas ressenti le besoin de faire une création contemporaine mais qu’il se soit rendu compte qu’il s’agit d’un bâtiment tellement important qu’il est nécessaire de le reconstruire dans son état originel, et même avec la même technologie, avec des rivets, ce que je considère comme étant une bonne idée. C’est aussi une bonne idée de réhabiliter en même temps l’état du bâtiment avant les années 1950, avant que le Palais industriel ait été transformé en palais des congrès pour les congrès du Parti communiste et qu’on y ait ajouté de nombreuses annexes qui ont dégradé le bâtiment. »

Même si le nouveau bâtiment devrait être une réplique quasi identique de l’ancien monument, l’architecte Jakub Cigler prévoit néanmoins quelques améliorations, et notamment un couloir sous-terrain où seront installés vestiaires, toilettes, billetterie et éventuellement d’autres magasins.

Photo: CTKPhoto: CTK Reste encore la question du coût de l’opération. La municipalité de Prague est en conflit avec la société Incheba, locataire du Parc des expositions, qui refuse de rendre à la ville les indemnités versées par l’assurance après l’incendie. Le montant des travaux est actuellement évalué à 1,3 milliard de couronnes (environ 50 millions d’euros). Milan Richter, conseiller municipal de Prague, envisage trois solutions :

Photo: CTKPhoto: CTK « La première est que nous obtenions les remboursements de l’assurance et qu’Incheba se retire. La deuxième option est une solution à l’amiable : nous obtiendrions cet argent et dresserions un nouveau contrat avec le locataire de sorte à ce qu’il soit plus exigent du point de vue de la ville. La dernière option serait un long conflit judiciaire. »

Si la ville ne récupère pas l’argent de la société Incheba, elle devra financer le projet toute seule. La reconstruction du Palais industriel devrait être effective dans un an.

07-06-2010