Renée Fleming et Jiří Bělohlávek s’associent pour monter l’opéra Rusalka à New York

10-03-2009

Le Metropolitan Opera de New York a programmé Rusalka (Ondine), le conte lyrique d’Antonín Dvořák, pour la soirée de ce lundi. L’histoire d’une fée des eaux qui devient femme mortelle et se sacrifie pour l’amour d’un homme revit sur la scène du MET grâce à Renée Fleming qui campe le rôle titre. La direction d’orchestre a été confiée au chef tchèque Jiří Bělohlávek.

Le musicologue Ivan Ruml explique l’histoire de cette production entamée dès les années 1990 :

«En principe il s’agit d’une production du metteur en scène Otto Schenk qui a été préparée pour l’Opéra de Vienne et qui a eu ses premières à Vienne et à New York en 1993. A l’époque, le rôle de Rusalka était chanté par la soprano slovaque Gabriela Beňačková. Elle a beaucoup contribué à faire connaître cette œuvre qui est devenue très populaire aux Etats-Unis. »

Rusalka occupe une place importante dans la carrière de Renée Fleming. Elle l’a déjà chanté au MET au début des années 1990, l’a présenté à l’Opéra-Bastille de Paris et a même réalisé un enregistrement intégral de l’œuvre avec l’Orchestre philharmonique tchèque sous la direction de Sir Charles Mackerras. Le rôle du Prince est campé dans cette production par un ténor letton débutant à New York, Aleksandrs Antonenko, et c’est une des vedettes du Metropolitan Opera, la mezzo-soprano Stephanie Blythe, qui se présente cette fois dans le rôle de la sorcière. Pour Jiří Bělohlávek, actuellement directeur musical de l’Orchestre de la BBC de Londres, il s’agit déjà de la deuxième production au Met depuis le début de cette année. En janvier, il avait dirigé à New York Eugène Onéguine de Tchaïkovski. Ivan Ruml ajoute:

Le Metropolitan Opera de New YorkLe Metropolitan Opera de New York «Le rapport de Jiří Bělohlávek vis-à-vis de cette œuvre est très intime. Ses parents lui ont fait découvrir cet opéra dès son enfance et il a appris à le connaître davantage quand il est devenu membre du chœur d’enfants du Théâtre national de Prague. C’était aussi son opéra préféré lors de ses études au conservatoire. Le public parisien se souvient probablement de la production de Rusalka à l’Opéra-Bastille dans une mise en scène moderne de Robert Carsen qui a été dirigée également par Jiří Bělohlávek. Il m’a dit beaucoup se réjouir à l’idée de pouvoir diriger la production d’Otto Schenk à New York avec Renée Fleming, aujourd’hui une des chanteuses les plus célèbres au monde. La grand-mère de Renée Fleming était tchèque et la chanteuse affirme que Rusalka est probablement le rôle qu’elle aime le plus. »

Le Metropolitan Opera présentera cinq représentations de Rusalka au cours de cette saison. Les auditeurs tchèques auront l’occasion d’entendre cette production, ce samedi, grâce à une retransmission en direct sur les ondes de Český rozhlas (Radio publique tchèque).

10-03-2009