Réguler la prostitution en République tchèque

21-09-2010

Réguler la prostitution en République tchèque, tel est l’objectif d’un projet de loi qui a été adopté, jeudi dernier, par la municipalité de Prague. Le consensus à ce sujet a été trouvé à travers tout le spectre politique.

« La prostitution est un phénomène omniprésent, on ne saurait donc fermer les yeux et prétendre qu’il n’existe pas ». Une déclaration du conseiller municipal Rudolf Blažek, auteur du projet, qui explique :

« Il s’agit de définir des règles précises qui permettront aux villes et aux communes non seulement de choisir les localités qui pourront accueillir les maisons closes, mais qui leur donneront aussi les moyens de faire face à la prostitution non contrôlée. »

Rudolf Blažek, photo: Kristýna MakováRudolf Blažek, photo: Kristýna Maková Le projet de loi qui sera bientôt soumis à la Chambre des députés stipule une régulation de la prostitution jamais vue auparavant. Ainsi, les services sexuels ne sauraient être proposés que sur autorisation, par une personne âgée de plus de 18 ans, dans une maison close, dans un appartement privé ou chez le client. A Prague on peut trouver aujourd’hui près de soixante-dix maisons closes, dont une vingtaine rien qu’à proximité de la place Venceslas, place centrale de Prague. D’après le projet de loi, les femmes et les hommes exerçant ce métier seraient dorénavant censés payer des impôts et subir des consultations médicales régulières.

La nouvelle loi est appelée à interdire la prostitution dans les espaces publics, sauf exception accordée par un arrêté au niveau communal ou régional. Même si la mairie de Prague a réussi à éliminer dans une grande mesure la prostitution dans les rues de la capitale, il y a pourtant toujours des localités, où elle reste présente, même au centre-ville, par exemple aux environs de la place Karlovo náměstí, ou dans les gares.

Au début des années 1990, juste après la chute du régime communiste, la route E55, dans la région de Teplice, en Bohême du nord, était devenue tristement célèbre symbolisant à elle seule le phénomène dans les pays tchèques. On peut toujours voir aujourd’hui des prostituées au bord de la route dans d’autres régions limitrophes du pays. Il n’est donc guère étonnant que les représentants municipaux des localités concernées figurent parmi les premiers à se féliciter de cette nouvelle initiative venue de Prague.

21-09-2010