Ralentissement de la progression du SIDA en Tchéquie, après une année record 2008

01-12-2009

Tests de dépistage anonymes et gratuits, distribution de brochures et actions devant sensibiliser le public à la prévention et à la protection : c’est ce qui était proposé par les autorités sanitaires gouvernementales et les organisations à but non lucratif dans différentes villes de République tchèque ce mardi 1er décembre, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA :

Photo: CTKPhoto: CTK Depuis plus de vingt-cinq ans, quand le premier cas a été diagnostiqué, la maladie du SIDA a causé la mort de 25 millions de personnes dans le monde. A l’heure actuelle, plus de 33 millions de personnes vivent avec le virus. En République tchèque, le nombre de malades est aujourd’hui treize fois plus important qu’avant 1990. Les statistiques des dix premiers mois de l’année 2009 ont été communiquées par Hana Zákoucká, du Laboratoire national de référence du SIDA :

« A la fin octobre, la République tchèque comptait 1315 personnes infectées par le VIH. Le SIDA a été diagnostiqué chez 284 personnes. Malheureusement près de 200 de ces patients infectés depuis les années 1980 en sont morts, pour la plupart des suites du SIDA, qui affaiblit le système immunitaire au point que le malade succombe à une infection courante. Les décès d’un cinquième des personnes porteuses du virus étaient dus à d’autres complications. »

Photo: CTKPhoto: CTK Pour ce qui est de cette année, les nouvelles découvertes de séropositivité ont été au nombre de 128, soit 20 cas de moins qu’au cours de la même période l’année dernière. 2008 a en effet connu un record historique, avec presque 150 nouveaux cas du VIH et 29 patients chez lesquels la maladie du SIDA s’est développée. Un ralentissement de la progression s’est donc produit cette année et les autorités espèrent que c’est le fruit des campagnes de sensibilisation et de dépistage. Parallèlement, elles appellent à la vigilance, car très peu de personnes subissent les tests et le nombre de malades pourrait en réalité être deux fois plus élevé.

Afin de sensibiliser l’opinion à ce danger et aux possibilités de prévention et de protection, des tests de dépistage anonymes et gratuits se sont déroulés ce mardi dans plusieurs villes de République tchèque. L’association civique ‘Rozkoš bez rizika’ – ‘Du plaisir sans risque,’ comptait parmi les organisateurs de cette initiative. On écoute Jana Poláková :

« Nous avons proposé au grand public des tests de dépistage gratuit et anonyme. Ces tests se sont déroulés non seulement à Prague, mais aussi à Brno et une ambulance était stationnée à Kolín. »

Un autre établissement pratiquant des tests anonymes et gratuits pendant toute l’année se trouve dans le 8e arrondissement de Prague - Karlín : il s’appelle La maison de la lumière – Dům světla, et au mois d’octobre, il a fêté le 10e anniversaire de son existence. Les personnes atteintes du virus y trouvent non seulement une aide médicale mais avant tout sociale : hébergement pour cinquante couronnes par jour, consultations médicales régulières et d’autres services facilitant la vie avec cette maladie.

01-12-2009