« Queer Prague » : l’histoire de la communauté LGBT à Prague dans un nouveau guide

11-08-2014

Un nouveau guide touristique de Prague, peu ordinaire, va paraître dans les prochains jours. Intitulé « Queer Prague » en anglais (« Teplá Praha » en tchèque) et basé sur une recherche menée pendant plusieurs années et compilée par quatre auteurs, l’ouvrage retrace l’histoire de la communauté LGBT (lesbienne, gay, bisexuelle et transsexuelle) dans la capitale tchèque du XIVe au XXe siècle. L’origine de cette publication remonte aux débuts de Prague Pride, festival dont la quatrième édition a commencé ce lundi. Au micro de Radio Prague, un des auteurs du guide « Queer Prague », Jan Seidl.

Foto: Černé poleFoto: Černé pole « C’est un guide touristique qui montre à ses lecteurs et lectrices une centaine d’endroits à Prague liés d’une façon ou d’une autre à l’histoire de la vie de la communauté gay et lesbienne de Prague et portant sur un espace chronologique assez vaste. La mention la plus ancienne faisant état de l’événement (cf. question suivante) remonte à 1380. D’un autre côté, nous avons décidé de limiter cet intervalle chronologique à l’an 2000. »

Pourquoi ces deux dates, 1380 et 2000 ?

 « 1380 parce que c’est à cette année que remonte la première source écrite dont nous disposons aujourd’hui relatant des rumeurs à Prague selon lesquelles un homme aurait entretenu des relations charnelles avec un autre homme, le pêché de Sodome, selon la terminologie de l’époque. Cette source est le compte-rendu d’une visite d’un prêtre de l’archevêché de Prague dans toutes les paroisses où il s’intéressait à l’état des mœurs des paroissiens de Prague. Dans la paroisse de Saint-Léonard dans la Vieille Ville, il a constaté qu’il y avait apparemment un sodomite. C’est donc pour cette raison que le guide commence en 1380. »

Jan Seidl, photo: Kristýna MakováJan Seidl, photo: Kristýna Maková « Pour ce qui est de l’an 2000, nous avons choisi cette date de manière assez arbitraire. Après 1989, les endroits où les gays et les lesbiennes ont pu se rencontrer se sont multipliés très vite. Ainsi, pour garder une certaine représentativité des choix de cette époque après la révolution, nous avons décidé de finir en 2000. »

Qui sont les auteurs de ce guide ?

 « Il y a quatre auteurs, qui sont mes collègues : Ladislav Zikmund-Lender, Ruth Jochanan Weiniger, Lukáš Nozer et moi-même. »

C’est un guide pour les touristes. Observez-vous, personnellement, une tendance à la popularisation du tourisme homosexuel ?

 « Je pense que notre publication s’inscrit dans cette logique. Il y a beaucoup de touristes gays et lesbiens qui viennent de l’étranger pour visiter Prague. On peut les rencontrer, très nombreux, dans les boîtes de nuit gay. Sur les réseaux sociaux aussi, on en rencontre beaucoup qui se trouvent à Prague. Je pense que les touristes gays et lesbiens vont constituer une grande partie de notre lectorat, mais, bien sûr, chacun peut y trouver de l’intérêt. »

Photo: Nathan Rupert, CC BY-NC-ND 2.0Photo: Nathan Rupert, CC BY-NC-ND 2.0 Il existe à Prague aujourd’hui des visites guidées thématiques, et une des thématiques est notamment queer…

 « Oui, il y a bien sûr des visites guidées concernant la vie gay et lesbienne à Prague telle qu’elle existe aujourd’hui. Mais il existe déjà aussi une visite guidée proposée par une agence de voyage de Prague qui se concentre justement sur l’histoire de cette communauté. Notre guide peut être vu comme un complément à cette visite guidée, ou vice-versa. »

11-08-2014