Première mondiale des «Trois fragments» de Bohuslav Martinů

12-12-2008

Difficile d’imaginer un meilleur début pour le grand festival Martinů Revisited que le concert qui a eu lieu, ce jeudi, dans la grande salle du Rudofinum à Prague. Le festival qui s’étendra sur deux ans, a commencé par la première mondiale des « Trois fragments » de l’opéra « Juliette ou la Clé des songes » créé, en 1937, par le compositeur tchèque Bohuslav Martinů.

Charles Mackerras, photo: CTKCharles Mackerras, photo: CTK Le public du Rudolfinum a salué par de longs applaudissements les interprètes ayant redonné la vie à une œuvre considérée pendant longtemps comme perdue. La direction de l’orchestre a été confiée à Sir Charles Mackerras et les rôles principaux ont été campés par la chanteuse tchèque Magdalena Kožená et le ténor australien Steve Davislim. L’opéra est le fruit d’un coup de foudre qu’a eu Bohuslav Martinů pour la pièce surréaliste « Juliette ou La Clé des songes » du poète français Georges Neveux. Il s’agit d’une des plus importantes œuvres lyriques du compositeur, œuvre qui néanmoins n’arrive pas toujours à s’imposer dans le répertoire des grands théâtres d’opéra. Aleš Březina, organisateur du festival Martinů Revisited, explique les raisons pour lesquelles le compositeur a écrit en plus les Trois fragments présentés, ce jeudi, à Prague :

«'Les Trois fragments' ont été créés par Martinů en 1929 pour faire connaître son opéra. Il espérait y parvenir par l’intermédiaire de la radio française. Ce projet n’a pas été réalisé et par la suite la partition des fragments a été perdue. J’ai réussi à la retrouver dans les années 1990 chez un collectionneur en Allemagne. Nous nous sommes mis tout de suite d’accord qu’il fallait la publier. Il était facile de décider que la première devrait avoir lieu à l’occasion du cinquantenaire de la mort du compositeur et que Magdalena Kožená et Charles Mackerras seraient d’excellents interprètes de cette œuvre. »

Magdalena Kožená, photo: CTKMagdalena Kožená, photo: CTK Pour Magdalena Kožená 'Les Trois fragments' sont une espèce de hors d’œuvre qui pourrait ouvrir l’appétit du public:

«C’est une œuvre très intéressante et il est vraiment dommage que Juliette n’ait pas été donnée plus souvent. Le problème, c’est le grand nombre de personnages qui y figurent. La majorité des théâtres finissent par décider qu’ils ne peuvent pas engager un si grand nombre de chanteurs pour un seul opéra. (…) Les Trois fragments que nous présentons ne constituent pas toute la trame de l’œuvre mais ils peuvent être très bien présentés en concert et donner au public l’envie d’entendre l’opéra dans son ensemble.»

En mars 2009, Magdalena Kožená chantera la version intégrale de Juliette en version concert au Barbican Center de Londres sous la direction du chef tchèque Jiří Bělohlávek. Ce concert fera partie, lui aussi, de la série d’innombrables manifestations du festival Martinů Revisited.

12-12-2008