Plus de 560 000 chômeurs en République tchèque

11-01-2011

Selon les dernières données publiées par le Ministère du Travail et des Affaires sociales, le chômage en République tchèque est en hausse. Un Tchèque sur dix serait actuellement sans emploi.

Le taux de chômage à la fin du mois de décembre s’élevait à 9,6%. Sur plus de 10 millions d’habitants, la République tchèque compte donc quelques 562 000 chômeurs. La hausse d’un point, soit environ 55 000 chômeurs supplémentaires, par rapport au mois de novembre, est notable. Elle est même supérieure à ce que l’on a pu constater, par exemple, au début de la crise économique.

Pour un poste disponible, on trouve dix-huit demandeurs d’emploi. Traditionnellement, le nord de la Moravie et le nord de la Bohême, et plus particulièrement les villes de Prostějov, Jeseník, Břeclav ou encore Děčín, sont les régions les plus frappées. Le taux de chômage le plus bas est à Prague où il est légèrement supérieur à 4%, ainsi que dans la ville de Mladá Boleslav, siège de l’usine de production automobile Skoda. Comme d’habitude, le chômage frappe plus les femmes que les hommes.

Le dit « effet saisonnier » serait la principale cause de cette hausse du chômage. La mise en œuvre des mesures de restrictions imposées par le gouvernement joue également un assez grand rôle. On écoute l’analyste Jaroslav Brychta :

« On peut s’attendre à ce que le taux de chômage augmente encore davantage durant les mois à venir, car dans le secteur public, la vague de licenciements ne s’arrêtera pas. La baisse de la consommation et la diminution des recettes des commerçants au détail qui s’en suivront se traduiront finalement par une nouvelle réduction d’emplois, ce qui risque de toucher beaucoup d’autres personnes. »

L’ensemble des économistes interrogés dans la presse tchèque estiment que le taux de chômage sera revu à la hausse encore au cours des prochains mois pour franchir la barre symbolique des 10%. La situation pourrait s’améliorer finalement au printemps prochain.

11-01-2011