« Pilarka » fête ses cinquante ans de carrière

13-04-2010

Il y a peu de chanteuses qui réussissent à rester sur scène pendant un demi- siècle. Ces jours-ci, c’est Eva Pilarová surnommé familièrement par ses fans « Pilarka », qui entre dans le club exclusif des chanteuses qui ont fêté leurs cinquante ans de carrière. Sa voix très caractéristique ne l’a pas quittée et elle peut se lancer, à l’occasion de cet anniversaire, dans une grande tournée qui l’amènera dans plusieurs villes tchèques et étrangères.

Eva PilarováEva Pilarová La fulgurante carrière de cette chanteuse à la chevelure blonde née en 1939 dans la ville de Brno, commence en 1960 lorsqu’elle entre au théâtre Semafor à Prague. Cette adepte du chant classique déserte l’opéra pour la musique pop et sa voix métallique d’une grande étendue la place au premier plan de la vie musicale tchèque. Dès 1964, elle reçoit son premier Rossignol d’or, prix de la meilleure chanteuse tchèque de l’année.

« Je ne pensais pas à un avenir artistique. Je voulais chanter et cela s’est réalisé. Je pensais que je chanterais dix ans, vingt ans. Quand on est jeune, on ne regarde pas si loin dans l’avenir. Je n’ai pas du tout cherché à prévoir combien de temps j’allais chanter. Ce n’est que dans les dernières années que je me suis dit qu’il serait bien d’accomplir cinquante ans de carrière et de les fêter par des concerts, si j’avais encore de la voix. Et maintenant je me dis : ‘Si je fêtais encore soixante ans sur scène’. »

Eva Pilarová dans les années 1960Eva Pilarová dans les années 1960 Dans les années 1960, il semble que rien ne puisse arrêter cette femme pleine de talent et d’énergie. Elle tombera cependant dans la disgrâce des autorités communistes qui ne lui pardonneront pas ses protestations contre l’occupation soviétique de la Tchécoslovaquie :

« Pendant de longues années je n’ai pas pu faire de tournées à l’étranger. Paradoxalement, dans les années 1968 et 1969, donc juste après l’occupation soviétique pratiquement tout le monde pouvait voyager jusqu’au début de la normalisation. Et justement dans ces années-là, je me suis rendue à Rio de Janeiro et en Grèce, et j’ai fait des tournées pratiquement dans toute l’Europe à l’exception de l’Italie et du Portugal. »

Eva PilarováEva Pilarová Les pays occidentaux lui étant interdits à partir de 1970, Eva donne d’innombrables concerts dans les pays de l’Est et ces tournées l’amènent non seulement dans les grandes villes du bloc soviétique, mais aussi pratiquement dans toutes les petites républiques d’Asie centrale. Ce n’est qu’au début des années 1990, donc après la chute du communisme, qu’elle peut finalement réaliser son rêve et partir pour les Etats-Unis, berceau du swing, pays qu’elle visitera par la suite une dizaine de fois.

Eva PilarováEva Pilarová Aujourd’hui, à l’âge de 71 ans, couverte de distinctions et d’honneurs, Eva Pilarová peut se retourner avec fierté sur la riche moisson musicale de toute sa vie, sur une carrière au cours de laquelle elle a chanté un répertoire extrêmement varié – du jazz, du swing, des mélodies populaires, des mélodies classiques et aussi des chansons à la française. Elle a même puisé dans le répertoire de Jacques Brel.

13-04-2010