Petr Brandl sous un jour nouveau

La Galerie nationale de Prague a ouvert, dans les locaux du Couvent St-Georges au Château de Prague, une exposition dédiée au maître de la peinture baroque tchèque, Petr Brandl. Son titre est captivant : Petr Brandl - peintre des vices terrestres.

Il était grand temps de ressortir les tableaux de Petr Brandl des couvents, châteaux et galeries tchèques et moraves : la dernière exposition de son oeuvre remonte à 1968... Cette foi-ci, il ne s'agit pas d'une rétrospective de l'artiste, c'est une exposition intimiste qui le fait découvrir sous un jour nouveau. Les auteurs de l'exposition ont laissé de côté les portraits et tableaux religieux qui ont fait la gloire de Petr Brandl, et nous présentent ses peintures de genre peu connues et peu conventionnelles... Andrea Rousova, commissaire de l'exposition.

"Il s'agit de peintures au caractère moralisateur qui ont un rôle didactique. Le peintre montre aux gens de mauvais exemples de conduite, exemples à éviter. Les personnages de Brandl s'adonnent aux vices courants de son époque : tabagisme, alcoolisme, prostitution, proxénétisme... Le jeu du luth était aussi mal vu, puisque le luth symbolisait, par sa forme, le corps féminin. Un de ses tableaux montre une jeune fille, probablement enceinte, une femme âgée, sa mère ou une entremetteuse, et un médicastre, examinant les urines de la jeune femme. Un autre tableau met en scène deux hommes et une vieille guérisseuse leur vendant des médicaments suspicieux, peut-être des aphrodisiaques. Donc, des sujets assez intéressants..."

Les peintures de Petr Brandl, artiste talentueux, aventurier, entrepreneur peu chanceux et bon vivant, sont à voir au Couvent St-Georges jusqu'au 24 avril prochain. L'exposition montre également des objets de l'époque baroque, des pipes ou des flacons de médicaments, ainsi que quelques tableaux des contemporains néerlandais de Petr Brandl.