« Pastafarisme » : religion ou revendication de l’égalité pour tous ?

Montrer quelle est la conséquence d’une interprétation extensive d’une loi, c’est ce qu’a réussi, tout en bonne humeur, un jeune tchèque de 28 ans. Lukáš Nový a fait une demande de renouvellement de sa carte d’identité auprès de sa municipalité. Or, il a fourni une photo quelque peu différente des autres, en justifiant son appartenance à la religion des « Pastafarians », le « Pastafarisme ». La délivrance de sa nouvelle carte d’identité a abouti au niveau municipal, mais le ministère de l’Intérieur émet déjà des objections.

Carte d’identité de Lukáš Nový, photo: Lukáš NovýCarte d’identité de Lukáš Nový, photo: Lukáš Nový Lukáš Nový, un jeune tchèque originaire de Brno, s’est montré quelque peu inventif, en formulant une demande d’une nouvelle carte d’identité, après avoir perdu la sienne. Comme il n’était question que d’une carte d’identité valable pour une durée d’un mois, pouvant être délivrée en urgence à la demande du titulaire, la municipalité de la ville de Brno a remis la carte à Lukáš Nový sans grande complication. Jusque là rien de très inhabituel. Seulement, la photo de la pièce d’identité montrait Lukáš Nový portant une passoire sur la tête en guise de chapeau : une passoire qui, selon lui, est un trait distinctif de la religion des « Pastafarians ». En pratique, le port d’une couverture de tête est autorisé sur les photos des pièces d’identité. Or, selon les dernières informations, le ministère de l’Intérieur s’oppose déjà à ce que la prochaine carte de Lukáš Nový, d’une validité officielle de dix ans, soit émise avec cette même photo, en invoquant le fait que la religion des « Pastafarians » doit d’abord être reconnue par la République tchèque. Or, Lukáš Nový, semble avoir trouvé quelques failles dans la législation tchèque actuelle :

Photo: TV NovaPhoto: TV Nova « Selon un rapport de presse du ministère de l’Intérieur, il suffit que l’Église soit reconnue par la République tchèque, et non enregistrée, immatriculée. La loi sur les Eglises différencie deux catégories. Une Eglise reconnue peut être n’importe quelle Eglise, comme une association de croyants qui recueille certaines conditions, comme par exemple le fait de ne pas transgresser la loi ou de ne pas inciter à des malfaisances. De ce fait, je crois implicitement que cette religion est reconnue par la République tchèque. Néanmoins, la loi qui régit le régime des cartes d’identités dit en plus autre chose. La loi dispose que la couverture de tête doit être justifiée par des raisons religieuses ou des raisons médicales. Ce qui est complètement différent de la notion de « l’Eglise ». Si cette affaire se prolonge jusqu’à la Cour administrative suprême, alors je crois que c’est un des arguments que j’arriverai à développer. Mais les raisonnements qu’ils peuvent utiliser contre moi peuvent être bien plus nombreux. »

Expert en informatique et membre du mouvement politique indépendant « Les Pirates », Lukáš Nový ne nie pas s’être inspiré de l’autrichien Niko Alm. Celui-ci avait obtenu des autorités autrichiennes en 2011, après deux ans d’attente, un permis de conduire le montrant avec une passoire sur la tête. La loi étant similaire qu’en République tchèque, Niko Alm clamait lui aussi que le port de passoire était propre à la religion des Pastafarians, et plus précisément à la religion du « Monstre en Spaghetti volant », la « Flying Spaghetti Monster religion ». En faisant référence à ce cas autrichien, Lukáš Nový évoque les raisons de son acte :

Photo: TV NovaPhoto: TV Nova « De même que l’autrichien Niko Alm, le but principal n’est pas de propager cette religion ou d’avoir une passoire sur sa carte d’identité. L’objectif est de pointer du doigt le fait que si la loi dispose qu’une couverture de tête est autorisée sur les pièces d’identité seulement pour des raisons religieuses ou médicales, alors il s’agit là d’une discrimination des non-croyants, des athées. Cette disposition de loi n’existe en fait que pour prévenir une éventuelle impossibilité d’identification de la personne sur la photo. Dans mon cas, il n’y a pas de problème à cet égard. Donc, afin de trouver une solution à cette situation, la disposition devrait, soit être abrogée, dans ce cas, aucune couverture de tête ne serait permise, soit être élargie à tous les types de couvertures de tête, et ce pour n’importe quelle raison, mais toujours dans le respect de pouvoir identifier le titulaire. »

Mais d’où vient le « Pastafarisme », mot-valise faisant référence aux « pâtes » et au mouvement «rastafari » ? Lukáš Nový nous en dit plus :

Photo: TV NovaPhoto: TV Nova « Il s’agit d’une sorte de religion, croyance, provoquée en réaction à l’instauration de cours de dessein intelligent, de créationnisme, dans le cadre des cours de sciences, dans les écoles de l’État du Kansas. Bobby Henderson, un professeur de physique, pour lequel enseigner le créationnisme n’était pas une bonne idée, a ainsi créé une alternative, qui est tout aussi possible, tout en portant en elle certains éléments de farce. Cette religion reconnait par elle-même que des éléments, qui peuvent paraitre amusants, y sont placés exprès. Car cette divinité volante, le « Monstre en Spaghetti volant » l’a voulu comme tel. Néanmoins, les croyants, les adeptes de cette religion soutiendront qu’il s’agit d’une formule légitime, et non pas d’une parodie. »

Alors, parodie de religion, enchaînement de blagues, ou revendication plus ancrée de l’égalité? S’il est peu certain que la demande d’une nouvelle carte d’identité aboutisse sous cette forme, Lukáš Nový est bien décidé à faire appel devant la Cour administrative suprême. Mais une chose est sûre, c’est que ce mouvement a déjà trouvé près d’un million d’adeptes dans le monde entier, et plusieurs centaines de Tchèques désirent désormais cette même photo sur leurs pièces d’identité.