Palmarès One World : un film sur les Khmers rouges, grand vainqueur du festival

19-03-2010

C’est ce jeudi que s’est achevé à Prague le festival du film sur les droits de l’Homme One World. Mais les films vainqueurs de cette douzième édition sont connus depuis mercredi.

Ennemis du PeupleEnnemis du Peuple Ennemis du Peuple (Enemies of the People), c’est le nom du film qui a remporté le prix du meilleur film au festival One World. Ennemis du peuple, c’est un terme que les personnes qui ont vécu dans le bloc communiste connaissent bien puisqu’il se réfère à tous les indésirables, rebelles ou désignés arbitrairement comme tels à la cause communiste. Présenté en première au festival Sundance aux Etats-Unis, le film primé se déroule au Cambodge : pendant trois ans, le réalisateur britannique Rob Lemkin a suivi un journaliste cambodgien, Thet Sambath, qui sillonne son pays pour parler avec d’anciens Khmers rouges. Rob Lemkin évoque le travail de longue haleine de ce journaliste :

Thet Sambath et Rob LemkinThet Sambath et Rob Lemkin « Il a passé dix ans à essayer de trouver la vérité sur les champs de la mort et les millions de personnes mortes au Cambodge dans les années 1970, auprès des personnes qui dirigeaient les Khmers rouges et les tueries. Ca a été une mission personnelle, très difficile. Il était motivé par le destin de sa propre famille qui a été tuée à l’époque. Son père a été tué, sa mère est morte et son frère a également été assassiné. C’est ce qui l’a amené à faire ce travail, pendant dix ans, week-end après week-end, et qui lui a permis de gagner la confiance de ces gens qui ont commencé à lui parler de ce qu’ils ont fait. »

Ennemis du PeupleEnnemis du Peuple Parmi les personnes filmées par Rob Lemkin et interrogées par Thet Sambath, l’ancien bras droit de Pol Pot, le numéro deux du régime des Khmers rouges. Une gageure que de faire parler cet ancien responsable du génocide cambodgien, mais relevée par Thet Sambath :

« Je pense que c’est un homme qui veut donner sa version des faits de l’histoire. C’est pourquoi il a fini par faire confiance à Sambath, une personne qui l’aiderait à dire les choses. Evidemment, il doit admettre sa responsabilité pour des millions de morts. Mais il veut transmettre aux Cambodgiens et au reste du monde, avant de mourir, son point de vue sur cette période terrible. »

The Sun Behind the CloudsThe Sun Behind the Clouds Le prix Rudolf Vrba, dans la catégorie Le droit de savoir, a été attribué au film sur la résistance tibétaine, The Sun Behind the Clouds. Un film qui a été également distingué par le jury dont l’ancien président et dissident Václav Havel est le président d’honneur. Tenzing Sonam est co-réalisateur du film. Pour lui ce prix revêt une importance symbolique :

« Václav Havel est un symbole international de la lutte non-violente, des droits de l’homme et de la démocratie. Il soutient aussi depuis longtemps la cause tibétaine. C’est quelqu’un que je connais depuis longtemps et que j’admire. Recevoir ce prix de lui, c’est donc vraiment quelque chose de très important pour moi. Et pour le peuple tibétain aussi, c’est important. »

Parmi les autres films récompensés au festival One World, citons encore Chemo du Polonais Pawel Łoziński, prix de la meilleure réalisation pour son documentaire sur les traitements du cancer à base de chimiothérapie.

19-03-2010