Nuit Blanche 2018 : « Jusqu’à l’absurde », une création de l’artiste tchèque Brigita Zrůstová

Comme chaque année, les habitants et les visiteurs de Paris seront invités à prendre possession de l'espace public le premier samedi d'octobre. A l’occasion de l’édition 2018 de la Nuit Blanche, l’artiste tchèque Brigita Zrůstová présentera une vidéo et une performance, samedi 6 octobre au soir, dans la cour de la Mairie du IIe arrondissement de Paris.

Photo: Archives de Brigita ZrůstováPhoto: Archives de Brigita Zrůstová Après avoir étudié la mode, le design et les nouveaux médias en République tchèque et en Pologne, Brigita est arrivée à Paris, il y a cinq ans, d’abord pour devenir assistante de Vladimír Škoda, artiste sculpteur tchèque basé en France depuis 1968 et dont les travaux seront exposés à Paris du 18 au 21 octobre dans le cadre de la Foire internationale d’art contemporain.

Quelle est notre relation d'hommes civilisés avec la nature sauvage ? Comment retrouver en nous ce qui nous relie à cette nature « inorganisée » ? Face à elle, quelles seront les réactions ? Autant de questions qui sont au cœur de la création que l’artiste présentera lors de la Nuit Blanche. Elle s’intitule « Jusqu’à l’absurde ». Au micro de Radio Prague, Brigita Zrůstová décrypte ce titre :

« J’ai préparé une performance et une projection vidéo sur le rapport de l’homme ‘civilisé’ à la nature. C’est un sujet qui m’interpelle. Quand j’y ai réfléchi, je suis arrivée à la conclusion qui cette relation était absurde. J’ai l’impression que les gens veulent protéger l’environnement, mais ils ne pensent pas aux conséquences de leur comportement. Parfois, en s’efforçant de polluer moins notre planète, nous la polluons encore plus. Je trouve ce comportement absurde. »

« Ce que je présente au cours de cette performance qui durera quatre heures, ce sont des mouvements corporels. Je n’appelle pas cela de la danse, car je ne suis pas danseuse. Derrière moi sera projetée une vidéo consacrée également aux mouvements du corps. Ces mouvements évoquent une réalité quelque peu absurde. Le spectacle a aussi d’autres dimensions : à un moment donné, j’essaierai de ressembler à une plante. Une autre partie de la performance est dédiée à la peinture. Dans cette partie, j’utilise des bouteilles en plastique qui représentent un gros problème écologique. Enfin, la musique, plus précisément l’improvisation musicale, fait partie intégrante de la performance. Pour cela, j’ai fait appel à cinq musiciens, parmi lesquels la Polonaise Aldona Nowowiejska et le Français Grégoire Isidore qui m’accompagneront. J’aimerais que les spectateurs oublient les codes habituels de perception et de compréhension, qu’ils se sentent libres et en harmonie avec la nature. »

 « Jusqu’à l’absurde », une création de Brigita Zrůstová, sera à découvrir le samedi 6 octobre, de 20h jusqu’à minuit, dans la cour de la Mairie du IIe arrondissement de Paris, 8 rue de la Banque.

https://www.mairie02.paris.fr/actualites/nuit-blanche-jusqu-a-l-absurde-509