Nouveau revers pour Google Street View

16-09-2010

L’autorité tchèque de protection des données personnelles (ÚOOÚ) a interdit, mardi, à Google de poursuivre sa collecte de photos pour son service de localisation Street View.

Les voitures Google en République tchèque vont devoir rester au garage. Après avoir essuyé un premier refus en décembre dernier, l’autorité tchèque de protection des données personnelles a de nouveau contraint Google à suspendre sa collecte de photos pour son service de localisation Street View. L’autorité de régulation affirme ne pas avoir reçu suffisamment de garanties quant au traitement des données collectées. Elle a cependant précisé que les discussions étaient toujours en cours et qu’elle expliquerait prochainement sa décision.

Une procédure administrative avait été lancée en avril lorsqu’il est apparu que les voitures Google collectaient des données personnelles de réseaux wifi non sécurisés. Or, le géant américain n’avait pas signalé aux autorités cette collecte qu’il opérait depuis 2006. Filip Pospíšil, expert en protection des données personnelles chez Iuridicum Remedium, revient sur les dangers que pose cette collecte de données :

Filip PospíšilFilip Pospíšil « Les gens utilisent le réseau Wifi pour envoyer régulièrement des emails mais également pour effectuer des opérations sensibles comme par exemple des virements bancaires. Ces données sont évidemment très sensibles. Le gros problème provient du fait que personne ne savait que Google les collectait et qu’on ne sait pas non plus ce qu’ils ont l'intention d’en faire. »

Si Google a déclaré que ces données avaient été enregistrées par erreur et qu’il comptait les détruire, différents Etats ont déjà pris les devants et ont décidé d’enquêter. Au printemps dernier, les autorités allemandes et la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) en France ont ouvert des enquêtes sur Street View. Les activités des voitures Google en France ont dans ce cadre été stoppées au cours de l’été mais ont repris du service depuis.

Google a déjà subi par le passé de nombreuses critiques sur sa gestion des données personnelles, comme l’explique Filip Pospíšil :

« Ce n’est pas la première fois que Google s’immisce ainsi dans la vie privée. L’entreprise a déjà expliqué qu’elle ne considérait pas cela comme un problème. La question est maintenant de savoir si les pouvoirs publics et les forces de l’ordre vont réussir à lui faire respecter certaines règles. »

Aujourd’hui, Google Street View est déjà disponible dans une grande partie de Prague et d'autres villes tchèques, parmi lesquelles Brno, Cesky Krumlov et Olomouc.

16-09-2010