Nancy s’offre une nouvelle semaine culturelle tchèque (et slovaque)

16-03-2015

Chaque printemps depuis 2001, la République tchèque est mise à l’honneur à Nancy dans le cadre de la Semaine des cultures d’Europe centrale. Organisée cette année du 16 au 20 mars par les étudiants et enseignants du tchèque et du polonais de l’Université de Lorraine, cette semaine culturelle propose concerts, spectacles, projections de films, ainsi qu’une soirée littéraire au grand public. Cette soirée littéraire, qui se tiendra ce jeudi, ne sera pas uniquement tchèque mais plutôt tchécoslovaque, comme l’explique Lenka Froulíková, professeure de tchèque à l’Université de Lorraine et une des principales organisatrices de l’événement.

Irena Brežná, photo: Goesseln, CC BY-SA 4.0 InternationalIrena Brežná, photo: Goesseln, CC BY-SA 4.0 International « Nous avons effectivement invité Irena Brežná pour cette soirée littéraire. C’est une auteure de langue allemande qui est effectivement d’origine slovaque. Irena Brežná vit en Suisse, à Bâle, une ville située non loin de Nancy. Elle a écrit un récit intitulé ‘Du meilleur des mondes’, qui est un récit de son enfance en Slovaquie dans les années 1950-1960. Ce livre a été traduit récemment en français par Laurent Vallance qui est originaire de Nancy. Il est professeur de littératures française et italienne en Suisse. Ce qui est très bien, c’est qu’il connaît parfaitement la République tchèque, où il a vécu et travaillé après la révolution de velours en 1989, en tant que professeur de littérature française dans une section bilingue française. Le roman a été écrit en allemand avant donc d’être traduit en tchèque. Nous sommes d’ailleurs en train de l’étudier avec nos étudiants de langue tchèque à l’université. Le roman sort également actuellement en France. A Nancy, nous aurons une première lecture publique, qui sera suivie bien sûr d’un débat. »

Vos étudiants apprécient-ils et comprennent-ils cette histoire qui se passe en Slovaquie sous le régime communiste ?

Lenka Froulíková, photo: MZV ČRLenka Froulíková, photo: MZV ČR « Nous avons commencé la lecture de certains extraits du roman assez récemment, avec les étudiants qui sont en deuxième et troisième année. Ce sont surtout les étudiants de troisième année qui apprécient énormément ce livre. Evidemment, ils trouvent des similitudes entre l’adolescence de cette jeune fille slovaque et leur propre jeunesse. Par exemple, nous avons longtemps discuté de l’époque où le Coca-Cola a été introduit pour la première fois sur le marché en Slovaquie, en France et ailleurs, parce que l’héroïne du livre évoque justement l’époque où cette boisson presque ‘magique’ est arrivée en Slovaquie. Avec mes étudiants de langue tchèque qui sont français, nous nous sommes rendu compte, et cela m’a assez surprise, qu’en France le Coca-Cola n’avait été lancé qu’au tournant des années 1950-1960, donc à la même période qu’en Slovaquie. »

La Semaine des cultures d’Europe centrale propose également un concert du Duo Ladislava. Ladislava est un prénom féminin tchèque, mais le duo est français, n’est-ce pas ?

 « Oui, il est formé par nos anciens étudiants de l’Université de Lorraine : Emmanuelle est professeure de clarinette et Olivier joue de la contrebasse dans l’Orchestre symphonique de Thionville. Ils ont une formation classique, mais, pour cette occasion, ils vont revisiter le répertoire des musiques traditionnelles d’Europe centrale et orientale. Ils vont chanter en hébreu et en tziganne. L’année dernière, j’avais invité ce duo en République tchèque, où il a rencontré un énorme succès. »

Ladislava, photo: Site officiel du groupe LadislavaLadislava, photo: Site officiel du groupe Ladislava Côté théâtre, vous présentez une pièce qui se rapporte à l’histoire tchèque et qui est interprétée par une troupe de comédiens amateurs de Nancy.

« Il s’agit de la pièce ‘Le Coeur et la couronne’, créée par la Compagnie Richard Fabulette. Elle raconte l’histoire du roi tchèque Venceslas IV et de la belle et courageuse barbière Suzanne. C’est une légende bien connue des Tchèques. Comme on y parle aussi de Jan Hus et de toute l’époque hussite, je me suis dit que c’était aussi un thème d’actualité, car, en juillet prochain, nous fêterons un grand anniversaire lié à Jan Hus. Lorsque la Compagnie m’a proposé cette pièce, je suis allée d’abord à une répétition et là, j’ai été entièrement séduite : c’est un chapitre de l’histoire tchèque bien dramatisé, bien joué, avec beaucoup d’invention et de fantaisie. J’ai aussi très apprécié le fait que le spectacle soit accompagné de musique ‘live’. »

Cette semaine culturelle à Nancy propose également des visites guidées d’une exposition consacrée à la Première Guerre mondiale telle qu’elle a été vécue par les peuples d’Europe centrale, dont des artistes tchèques installés en France. L’exposition est à voir tout au long du mois de mars à la bibliothèque de l’Université de Lorraine.

16-03-2015