Musique: NoJazz à Prague

28-05-2010

On passe à la musique maintenant avec le groupe Nojazz, groupe français de musique électronique qui mélange le jazz et les sonorités cubaines. Nojazz était en concert ce jeudi soir dans la salle du Lucerna. L’occasion pour Radio Prague de rencontrer quelques uns des membres de cette formation qui a déjà quatre albums à son actif :

NoJazzNoJazz Je crois savoir que ce n’est pas la première fois que vous êtes à Prague. Avez-vous un lien particulier avec le public tchèque ?

 « Je crois que c’est la troisième fois qu’on vient jouer ici à Prague. Je pense que les gens aiment beaucoup ce qu’on fait donc il y a une demande. On est revenu pour ça et on est ravi d’être là. »

D’une manière générale, vous faites énormément de tournées dans le monde entier. Quelle est le rôle pour vous de la scène, est-ce que c’est le lieu où vous vivez pleinement votre musique ?

 « Evidemment. Quand on a fondé le groupe, c’était essentiellement pour jouer en live. On avait un pari : essayer de jouer beaucoup et de parcourir le monde. On croise les doigts, jusqu’à maintenant on a fait plus de 600 concerts à travers le monde donc le pari est gagné. Cette musique passe vraiment par le live, ça n’a pas trop d’intérêt de faire juste un disque et de savoir si on a vendu ou pas. Le live est rès important, c’est là que les choses se passent. »

Question habituelle posée aux musiciens : quelles sont vos principales influences ?

NoJazzNoJazz « En fait je crois que nos influences sont très différentes selon les musiciens qui font partie du groupe. C’est un peu notre marque de fabrique d’ailleurs parce qu’on ne vient pas tous du même univers musical. Donc, selon les musiciens, ça va aller de Prince à Mozart en passant par le jazz, les Beatles ou Steevie Wonder. C’est très très varié, nous n’avons pas d’influence particulière même si comme tout le monde on est influencé par la musique noire. Et puis aussi par les gens qui sur scène amènent quelque chose d’énergique. Nous sommes assez différents, on se connaît depuis très longtemps mais on n’écoute pas forcément les mêmes choses. C’est ce qui fait la spécificité de notre musique, on mélange tout ça et il en ressort quelque chose d’original. »

D’où vient ce nom, NoJazz ?

 « On a beaucoup aimé ce nom sans trop y réfléchir. On aime le son de ce nom, la provocation, et le fait que ça marche dans toutes les langues. C’est très pratique, on avait dès le début l’intention de voyager. NoJazz, ça a toujours été provocateur et universel, mais en fait on n’avait pas penser à tout ça et aux nombreuses interviews pendant des années. Mais on assume bien ce nom, depuis près de dix ans, ça résume bien le groupe. »

28-05-2010