Moravský Krumlov perd l’Epopée slave

15-07-2010

Ce jeudi était le dernier jour pour admirer l’œuvre monumentale d’Alfons Mucha dans le château de la petite commune de Moravský Krumlov. L’Epopée slave, composée d’une vingtaine de tableaux, poursuit son épopée en direction de la capitale tchèque, comme le souhaitait son auteur.

L’Epopée slave, photo: CTKL’Epopée slave, photo: CTK Cela faisait près d’un demi-siècle que l’Epopée slave faisait la fierté de Moravský Krumlov, petite ville morave de 6 000 habitants. Jusqu’à jeudi soir, ils sont encore des centaines à avoir voulu profiter de l’opportunité avant que le château ne soit vidé de son contenu le plus précieux. Le contrat de location de l’œuvre a expiré et, conformément au souhait d’Alfons Mucha, les tableaux doivent maintenant être transportés vers Prague. C’est un coup dur pour Moravský Krumlov, qui perd ainsi sa principale attraction.

« C’est triste parce que c’est notre ville de Moravský Krumlov qui a sauvé l’Epopée et qui en a pris soin. Mais j’accepte cette fatalité, puisque c’était la volonté d’Alfons Mucha et qu’il a voulu faire don de l’Epopée à la nation en l’offrant à la ville de Prague », déplore le maire, Jaroslav Mokrý.

Le problème, dont nous avons déjà parlé sur nos ondes, est qu’il n’y a pas encore de bâtiment qui serait entièrement consacré à l’Epopée dans la capitale tchèque. C’est la raison pour laquelle le petit-fils de l’artiste, John Mucha, désapprouve ce déménagement « sans conception et sans avenir clairs pour l’Epopée slave ».

Il est vrai que cela fait plus d’un siècle qu’Alfons Mucha a fait don des premiers tableaux de son Epopée à la ville de Prague, qui depuis toutes ces années n’a pas su, pas voulu ou pas pu trouver de place adéquate.

En attendant, l’œuvre sera bientôt exposée dans la grande halle du Palais des Expositions, le Veletržní palác, où elle fut exposée pour la toute première fois en 1928.

« Le contrat de l’exposition de l’œuvre dans la grande halle a été signé pour une durée de huit mois. Après on verra, mais les Galeries nationale et municipale envisagent, après les travaux de restauration, une exposition à plus long terme dans cette grande halle », précise Milan Bufka, directeur de la Galerie municipale de Prague.

Et Milan Bufka d’ajouter que l’Epopée slave ne restera au Palais des Expositions que jusqu’à ce qu’un bâtiment soit spécialement construit pour l’accueillir. Une des possibilités envisagées serait la construction d’un pavillon Mucha sur la colline de Vítkov ou sur celle de Letna. Mais cela devrait prendre encore quelques années, voire quelques décennies.

15-07-2010